Pas fas­toche

Rock & Folk - - Livres -

Mois sans r qu’y disent et donc, notre pro­gramme en se­ra plein : reg­gae ra­geux, re­prises plus grandes que les ori­gi­nales, re­cor­ding mu­sic ou com­ment tout, mais tout, est ve­nu de la tech­nique et des tech­nos, mais aus­si des rêves et, c’est de sai­son, des rêves de grand air.

Gla­neurs De Rêves PAT­TI SMITH Gal­li­mard

Vingt ans après sa pa­ru­tion ini­tiale aux USA, sort en­fin en France, en ver­sion en­ri­chie et lé­gè­re­ment aug­men­tée, ce très petit re­cueil, sou­ve­nirs d’en­fance de Pat­ti Smith quand elle était cette toute pe­tite fille d’ap­pa­rence tran­quille que les pho­tos de cette édi­tion montrent mais dont l’ima­gi­na­tion dé­jà va­ga­bonde et le re­gard unique se de­vinent à chaque ligne de ces courtes his­toires. Très sim­ple­ment écrits, avec une to­tale éco­no­mie de mots ou de tout ef­fet lit­té­raire, ces ni nou­velles ni frag­ments ou mi-l’un mi-l’autre, poèmes en prose, presque contes de fée, res­sus­citent avec re­lief un monde qu’elle dé­crit so­bre­ment par pe­tites touches ano­dines et justes. Bien sûr, si l’on y pense, tous les pa­ro­liers sont les pre­miers par­mi les écri­vains rock et Pat­ti Smith plus que tous, l’a lar­ge­ment prou­vé avec son mer­veilleux ro­man au­to­bio­gra­phique “Just Kids” et ici, cette mu­si­cienne icô­nis­sime et poé­tesse dou­ble­ment consa­crée s’épa­nouit avec son im­per­tur­bable fi­nesse en­core sur ce for­mat moins clas­sique. Avec bien­veillance et ap­pa­rente dou­ceur, Pat­ti Smith nous chante lu­ci­de­ment dans ces pages un monde pai­sible, or­don­né et to­ta­le­ment en­fui, une Amé­rique d’ap­pa­rence en­core in­no­cente où la rê­veuse pe­tite Pat­ti qui cou­rait les che­mins cam­pa­gnards avec sa chienne Bambi et y rê­vait de fan­tômes cham­pêtres y a peut-être gla­né aus­si l’amour fou qui la tient en­core pour la poé­sie et la mu­sique et qui ont fait d’elle aus­si la gla­neuse de rêve ma­gni­fique qu’elle est tou­jours.

Le Reg­gae Dans Le Texte ERIC DOU­MERC Ca­mion Blanc

Eric Dou­merc a choi­si un angle ori­gi­nal pour nous ra­con­ter le reg­gae, ce genre de plus en plus mi­neur dans nos oreilles, mais qui, avant que de de­ve­nir l’ul­time re­fuge de ba­bas hors d’âge ou de wan­nabe al­ter­mon­dia­listes, ins­pi­ra quelques grands au­teurs, na­tu­rel­le­ment gal­va­ni­sés par l’his­toire chao­tique et dou­lou­reuse de la Ja­maïque car son ou­vrage “Le Reg­gae Dans Le Texte 1967-1988” est le pre­mier à trai­ter le su­jet par les pa­roles des chan­sons plu­tôt que du seul rythme. Pe­tite ou grande His­toire en dé­tails, pa­roles en an­glais et en fran­çais, lexique, contextes, ex­pli­ca­tions de textes, ce livre re­met bien en pers­pec­tive la sin­gu­lière odys­sée du reg­gae, unique mu­sique d’un unique, quoique en­fu­mé ou fu­meux, mou­ve­ment spi­ri­tuel.

Les 30 Re­prises Meilleures Que Les Ori­gi­nales PIERRE SIANKOWSKI ET HE­LENE PA­RIS Contre­point

De­puis le dé­fi­ni­tif “High-Fi­de­li­ty” de Nick Horn­by, on sait qu’une simple liste de mor­ceaux peut être une forme d’oeuvre d’art et In­ter­net a per­mis et pous­sé cet éta­lage de so­phis­ti­ca­tion à un ni­veau d’ex­trême éru­di­tion. Em­por­té par sa grande prê­tresse, Queen B, Béa­trice Ar­dis­son, le sous-genre “co­ver­sex­trêmes de­clas­si­que­sul­tra­con­nus­par­des­grou­pes­quine le­sont­pas” a tout de suite at­teint le suc­cès mé­ri­té. Pierre Siankowski, grand ma­ni­tou des in­ter­nets mon­diaux lui-même et in­fluent par­mi les in­fluents aux In­rocks, monte ici le ni­veau en sor­tant ce jo­li guide, illustré par Hélène Pa­ris, qui pousse le vice et la spé­ci­fi­ca­tion jus­qu’à n’évo­quer que des “re­pri­ses­su­pé­rieu­re­sauxo­ri­gi­naux”. Pas fas­toche. Au­tant dire que le choix est for­cé­ment sub­jec­tif, ce­lui des trente mor­ceaux comme des ver­sions élues et que l’au­teur, sans doute fort de son in­so­lente jeu­nesse, n’hé­site pas à pié­ti­ner de la vache sa­crée et du beau-père ama­teur de Cree­dence Clear­wa­ter Re­vi­val pour étayer ses par­tis pris. C’est donc ar­mé d’une bonne dose d’égale mau­vaise foi que ce guide a été pas­sé sous les fourches cau­dines de notre sus­pi­cion et de Youtube pour vé­ri­fier à chaque page la vé­ra­ci­té et la bonne te­nue de l’ar­gu­men­taire du­dit connois­seur et que nous pou­vons ain­si main­te­nant vous ga­ran­tir, à condi­tion que votre connexion in­ter­net vous per­mette de faire jou­jou avec Dee­zer ou Youtube, que ce livre réus­sit très haut la main le seul dé­fi qui compte pour un livre sur la mu­sique, ce­lui de vous faire vous pré­ci­pi­ter en écou­ter.

Perfecting Sound Fo­re­ver GREG MIL­NER Cas­tor Mu­sic

Avouons-le, la plu­part des ama­teurs for­ce­nés de rock ne se sont ja­mais po­sé les ques­tions les plus simples sur l’en­re­gis­tre­ment de leur mu­sique pré­fé­rée et sur les as­pects tech­niques qui rendent cette pas­sion et son as­sou­vis­se­ment pos­sibles. On est pa­reils. Ja­mais, avant d’ou­vrir le fas­ci­nant livre de Greg Mil­ner “Perfecting Sound Fo­re­ver - Une His­toire De La Mu­sique En­re­gis­trée”, on ne s’était ren­du compte de ce qui était en oeuvre et en jeu der­rière nos mor­ceaux pré­fé­rés. De­puis les en­re­gis­tre­ments de Lead­bel­ly par Alan Lo­max au mur de son de Phil Spec­tor, en pas­sant par les très mo­dernes ra­vages de l’Au­to-Tune, c’est fi­na­le­ment tou­jours la tech­nique qui non seu­le­ment donne le la ini­tia­teur mais im­prime le mou­ve­ment qu’a donc pris toute l’his­toire de la mu­sique de­puis les pre­miers es­sais d’Edi­son. Es­sais re­la­ti­ve­ment tar­difs comme l’ex­plique Greg Mil­ner, pas­sion­né ul­time qui ar­rive à rendre (presque) lé­gère cette lec­ture très tech­nique mais ja­mais in­com­pré­hen­sible. Acous­tique, élec­trique, ana­lo­gique ou nu­mé­rique, le livre aborde bien sûr tous les as­pects pu­re­ment tech­no­lo­giques du son et de son en­re­gis­tre­ment, en­robe ça d’un flot d’anec­dotes cir­cons­tan­ciées sur les séances, qui, der­rière chaque tube dont il est ques­tion, éclairent par­fai­te­ment le pro­pos mais Mil­ner n’omet ja­mais non plus les in­nom­brables consé­quences qua­si phi­lo­so­phiques que son pro­pos sou­lève : pour­quoi notre cer­veau, notre sys­tème au­di­tif ré­agissent ain­si à la mu­sique ? qu’en font-ils ? que se passe-t-il dans la phy­sique de notre uni­vers quand John Bon­ham frappe sa bat­te­rie ? com­ment et quand la re­pro­duc­tion d’un son réel dont s’en­or­gueillis­saient les pre­miers in­ven­teurs a dis­pa­ru de­vant les tru­cages, les ef­fets qui ne donnent plus à écou­ter qu’une mu­sique qui elle, n’a ja­mais réel­le­ment exis­té ? Mu­si­cien, fan, au­dio­phile, por­teur d’iPod, si tu as dé­jà écou­té de la mu­sique et ai­mé ça, at­ten­tion, ce livre ex­tra­or­di­naire est un must read ul­time et chan­ge­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment votre écoute et pa­ra­doxa­le­ment, votre re­gard sur toute la mu­sique contem­po­raine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.