Gal­lois du plus fort

Rock & Folk - - Tête D’affiche -

Plus que beau­coup de langues du coin (le gaé­lique, le bre­ton), le gal­lois a su sor­tir du folk­lore et trou­vé son che­min dans la pop mu­sic. Peut-être tout sim­ple­ment parce qu’il est par­lé par près de 800 000 per­sonnes. Rhys : “Il y a tou­jours eu une scène vi­vace chez nous, du hip hop, du punk. L’ex­pli­ca­tion, c’est que ma gé­né­ra­tion s’est tou­jours re­bel­lé contre la mu­sique tra­di­tion­nelle. Alors que mes pa­rents écou­taient Alan Sti­vell par exemple... En fait, John Cale a eu une énorme im­por­tance. Vous vous ima­gi­nez : on a un membre du Vel­vet Un­der­ground qui parle notre langue !” De­puis lors, Y Niwk, Gor­ky’s Zy­go­tic Myn­ci ou Cate Le Bon ont tâ­té du gal­lois avec bon­heur, quand d’autres com­pa­triotes (Ste­reo­pho­nics ou Ma­nic Street Prea­chers en tête) ont fait car­rière en an­glais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.