Tri­cky

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Adrian Thaws”

FALSEIDOLS/!K7/LABALEINE “Vous­ne­me­con­nais­sez­pas­vrai­ment.” C’est avec cette la­pi­daire for­mule que Tri­cky, le kid de Bris­tol qui fit ses dé­buts au sein du col­lec­tif Mas­sive At­tack, jus­ti­fie l’uti­li­sa­tion de son nom de nais­sance comme titre de son nou­vel al­bum. Tou­jours du point de vue de son au­teur, “Adrian Thaws” est un disque “club­hip-hop”. Pour­tant, il est évident dès les pre­mières me­sures de “Sun Down”, chan­té par Tir­zah, qu’on est très loin d’une mu­sique for­ma­tée pour le dan­ce­floor. L’idée que se fait Tri­cky de la mu­sique des clubs n’est pas celle de Da­vid Guet­ta. Même si “Ni­co­tine Love” est pré­sen­té comme un titre house, avec des sé­quences de basse élec­tro­niques évo­quant “I Feel Love” de Don­na Sum­mer et Gior­gio Mo­ro­der, on reste dans une am­biance par­ti­cu­lière. L’Ita­lo-Ir­lan­daise Fran­ces­ca Bel­monte y ajoute des voix éthé­rées d’une in­di­cible noir­ceur. Pré­sente sur quatre chan­sons, Fran­ces­ca est la prin­ci­pale muse de Tri­cky sur cet al­bum très fé­mi­nin où in­ter­viennent éga­le­ment Nne­ka (“Keep Me In Your Shake”), Bel­la Got­ti (“Gang­ster Ch­ro­nicles” qui re­cycle un sample uti­li­sé par Mas­sive At­tack, et “Why Don’t You”) et Blue Dai­sy (“My Pa­les­tine Girl”). Le rap acide de Bel­la Got­ti contraste avec ce­lui de Myk­ki Blan­co sur “Lon­nie Lis­ten”, un des meilleurs titres de l’al­bum. Les basses vibrent, les échos sur les voix ré­pondent aux glis­se­ments syn­thé­tiques des cla­viers. L’écoute à haut vo­lume est re­com­man­dée pour ce disque de blues contem­po­rain, en­re­gis­tré dans le home stu­dio de Tri­cky à Londres où il est re­tour­né vivre après avoir er­ré entre New York, Los An­geles et Pa­ris. “Adrian Thaws” est beau comme un dia­mant non taillé. Un al­bum unique nour­ri à la dou­leur de son concep­teur. OLIVIER CA­CHIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.