Slash

Rock & Folk - - Disques Classic Rock - “World On Fire”

ROA­DRUN­NER/WAR­NER Aus­si pu­re­ment rock’n’roll et im­pres­sion­nant “World On Fire” soit-il en ap­pa­rence, il lui manque in­dé­nia­ble­ment ce quelque chose : sans doute re­grette-t-on tou­jours la vive dan­ge­ro­si­té de Guns N’Roses, voire l’au­then­ti­ci­té râ­peuse des Vel­vet Re­vol­ver — dont on ou­blie ce­pen­dant toute suite po­ten­tielle, le gui­ta­riste ayant l’air de s’écla­ter, en toute li­ber­té et sé­ré­ni­té avec son projet so­lo : l’al­liance Slash/ Myles Ken­ne­dy, chan­teur d’Al­ter Bridge un peu trop par­fait, dou­blée des fi­dèles Cons­pi­ra­tors, s’avère do­ré­na­vant un groupe éta­bli, so­lide et fort pro­li­fique. Si les fans sont gâ­tés avec ces quelque dix-sept titres (!), seules deux simples faces au­raient cer­tai­ne­ment per­mis à Slash d’em­por­ter, en toute hu­mi­li­té, un nou­veau chef-d’oeuvre dans son Wal­hal­la : en vou­lant à tout prix ma­rier per­fec­tion et gé­né­ro­si­té, on perd l’ur­gence, l’ex­ci­ta­tion et, sur­tout, l’en­vie fé­brile de re­mettre sur play... mais la com­po­si­tion lui étant si ai­sé­ment na­tu­relle, il en­chaîne ain­si les al­bums, pré­textes à re­par­tir in­las­sa­ble­ment en tour­née. For­cé­ment très va­rié (les bal­lades épiques, ho­mé­riques même, telles la splen­dide “Bat­tle­ground” ou “The Un­ho­ly”), sur­tout gour­mand en brû­lots rock im­mé­diats (“World On Fire”, “Wi­cked Stone”, “Ava­lon”) et, si le mor­dant de sa Les Paul reste de toute fa­çon un ré­gal, ce troi­sième opus s’avère hé­las bien trop lisse et sans hits ma­jeurs (hor­mis ce ter­rible “30 Years To Life” aux vagues re­lents de “Pa­ra­dise City”) puisque, mal­gré nous, la com­pa­rai­son avec l’in­ou­bliable “Ap­pe­tite For Des­truc­tion”, il y a dé­jà 27 ans, de­meure tou­jours in­évi­table. JEAN-CHARLES DES­GROUX

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.