Joe Bo­na­mas­sa

Rock & Folk - - Disques Classic Rock - “Dif­ferent Shades Of Blue”

PRO­VOGUE Joe Bo­na­mas­sa est l’ar­ché­type du mu­si­cien plus in­té­res­sé par ce qui sort de son am­pli que par le ré­sul­tat de ses ventes de disques. Avec lui, la mu­sique pas­se­ra tou­jours avant la car­rière même si, con­trai­re­ment à ce que pour­raient sous-en­tendre ces lignes, il est plu­tôt bien connu par tous les ama­teurs de mu­sique si­gni­fi­ca­tive du monde en­tier. Pour faire court, chaque al­bum de Bo­na­mas­sa veut dire quelque chose et l’homme ne perd pas son temps à en­re­gis­trer autre chose que de la mu­sique qui lui plaît. Une fois qu’on sait ce­la, la fi­lia­tion avec les grands du blues ne peut être re­mise en cause. Après un ins­tru­men­tal d’in­tro qui sert sur­tout à an­non­cer la cou­leur ex­trê­me­ment co­lo­rée de la gui­tare, les choses sé­rieuses com­mencent avec le très ze­pel­li­nien “Oh Beau­ti­ful !” dont la pro­fon­deur du son at­teint un ni­veau in­croyable aus­si­tôt dé­pas­sé à qua­rante ki­lo­mètres/ heure dans la mon­tée du Tour­ma­let par la chan­son sui­vante “Love Ain’t A Love Song”. Là, les ama­teurs de gros sons blues-rock vin­tage ap­pré­cie­ront la souf­france des boo­mers tant la dy­na­mique du disque est mons­trueuse. Après, ce n’est qu’une ques­tion de so­li­di­té de la chaîne sté­réo : si les en­ceintes n’ont pas ex­plo­sé, l’au­di­teur au­ra la chance de dé­cou­vrir toute une sé­rie de chan­sons dans la veine du mur du son ori­gi­nel. Chaque note est ap­puyée avec la dé­li­ca­tesse d’un mar­teau-pi­lon chi­rur­gi­ca­le­ment ma­nié par une horde de fous fu­rieux qui ne doivent pas connaître la selle quand ils montent un mus­tang. Pour ré­su­mer, quand on écoute un titre comme “I Gave Up Eve­ry­thing for You”, c’est très exac­te­ment ce que le peuple veut en­tendre et tout les autres disques du monde en­re­gis­trés dif­fé­rem­ment ser­vi­ront à équi­li­brer les tables ban­cales. GEANT VERT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.