Near Death Ex­pe­rience

Rock & Folk - - Cinéma -

— ce qui lui va cu­rieu­se­ment bien — pro­fi­tant d’un jour de mal­chance (un ven­dre­di 13) pour par­tir seul dans la mon­tagne avec une seule idée en tête : mettre fin à ses jours. His­toire de zap­per une bonne fois pour toutes l’ab­sur­di­té de l’exis­tence. Un pé­riple de quelques heures où Houel­le­becq, en plein trip one man — il est qua­si­ment seul à l’écran — offre ses lèvres lip­pues et son re­gard de Droo­py bat­tu à la ca­mé­ra de nos deux Gro­lan­dais qui le filment en boucle avec une fas­ci­na­tion qua­si fé­ti­chiste. Et ça marche ! Avec son corps de Bus­ter Kea­ton en fin de vie et son fa­ciès de clown qui n’au­rait ja­mais ri, Houel­le­becq théo­rise sur la mort tout en res­sen­tant des sem­blants de vie. Et ce dans une drôle d’am­biance, mi-tris­touille, mi-hi­la­rante, propre à l’uni­vers des deux ci­néastes qui ont tou­jours eu la mé­lan­co­lie fes­tive. A voir dé­am­bu­ler ain­si Michel Houel­le­becq dans cet es­sai bar­ré du tan­dem De­lé­pine/ Ker­vern, on se dit qu’il y a une cer­taine lo­gique. Car avec sa tronche en biais et ses apar­tés pro­vos, l’écri­vain ca­bot/ ni­hi­liste a le men­tal pour al­ler faire quelques frimes dans Gro­land ou dans les films du duo. Houel­le­becq in­ter­prète ici un em­ployé d’une plate-forme té­lé­pho­nique Ker­vern et De­lé­pine, une fois de plus, ap­portent leur dés­équi­libre sal­va­teur dans un ci­né­ma fran­çais de plus en plus ca­li­bré pour le prime time té­lé. Car “Near Death Ex­pe­rience” ne pas­se­ra pro­ba­ble­ment ja­mais en pre­mière par­tie de soi­rée sur TF1, entre un ti­rage ca­far­deux du lo­to et les pubs lèche-banque de Gad El­ma­leh (ac­tuel­le­ment en salles).

Re­froi­dis

Near Death Ex­pe­rience

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.