Saint Laurent

Rock & Folk - - Cinéma -

Neuf mois après la ver­sion de Ja­lil Les­pert, voi­ci un autre bio­pic du cé­lèbre cou­tu­rier à lu­nettes où dix ans de sa vie (1967-1976) sont pas­sés sous le ta­mis de la ca­mé­ra Ber­trand Bo­nel­lo : Saint Laurent et ses amours (son of­fi­ciel Pierre Ber­gé, son amant Jacques de Bascher), Saint Laurent dé­bau­chant un man­ne­quin de chez Cha­nel, Saint Laurent créant ses col­lec­tions, Saint Laurent en plein trip drogue... Les sé­quences vi­suel­le­ment pop (vu l’époque) sont vo­lon­tai­re­ment non struc­tu­rées dans le temps. Comme si le spec­ta­teur était im­mer­gé dans des mor­ceaux de mé­moire du créa­teur de mode. Le ci­né­ma de Bo­nel­lo étant en grande par­tie cen­tré sur des per­son­nages en proie à leurs amours et pul­sions sexuelles (le tra­ves­ti de “Ti­re­sia”, l’ac­trice X du “Por­no­graphe”, les pros­ti­tuées de “L’Apol­lo­nide : Sou­ve­nirs De La Mai­son Close”), son “Saint Laurent” na­vigue éga­le­ment dans un éro­tisme char­nel où ef­fleu­re­ments de peau et nu­di­té fron­tale mas­cu­line servent avec élé­gance la psy­ché du cou­tu­rier joué avec un mi­mé­tisme fas­ci­nant par Gas­pard Ul­liel (en salles le 24 sep­tembre).

Saint Laurent

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.