CW Sto­ne­king

Rock & Folk - - Disques - VINCENT HA­NON

“Gon’ Boo­ga­loo”

KING HO­KUM/DIF­FER-ANT

Bonnes nou­velles de la jungle. Après six ans de si­lence ra­dio, CW Sto­ne­king s’est sé­pa­ré du Pri­mi­tive Horn Or­ches­tra, mais aus­si tro­qué son ban­jo et OldRoy, sa Na­tio­nal steel guitar, pour le son chaud et di­rect d’une Fen­der élec­trique. Pas Bob Dy­lan en 1966, mais tout de même une pe­tite ré­vo­lu­tion et c’est Tom Waits qui a du sou­ci à se faire à l’écoute de “Gon’ Boo­ga­loo”, cin­quième al­bum et le meilleur de la dis­co­gra­phie de l’ori­gi­nal aus­tra­lien. Fils de Billy Mar­shall Sto­ne­king, poète et dra­ma­turge amé­ri­cain exi­lé qui lui a pas­sé le vi­rus de la bonne mu­sique, C. a gran­di dans la com­mu­nau­té abo­ri­gène de Pa­pu­nya. Au­jourd’hui tout de blanc vê­tu avec noeud pa­pillon noir, les che­veux pla­qués en ar­rière et les avant-bras cou­verts de ta­touages, le King Ho­kum s’est for­gé un ac­cent qui n’ap­par­tient qu’à lui. De boo­ga­loo, il n’est ques­tion que dans le titre et l’at­ti­tude, mais pas dans la mu­sique, mé­lange dense de blues et de rock and roll joué à l’an­cienne sans nos­tal­gie, avec in­flexions gos­pel et voo­doo, ca­lyp­so et doo-wop. L’ai­guille de la bous­sole in­dique tou­jours les an­nées 30, époque des pre­miers en­re­gis­tre­ments de Ro­bert John­son, Billie Ho­li­day ou Djan­go Rein­hardt. Pas de re­prises et en­core moins de Pro Tools à si­gna­ler, toutes les chan­sons prennent vie à l’aide de la Fen­der Jazz­mas­ter, de choeurs fé­mi­nins évo­quant des tri­plettes de Bet­ty Boop et d’une tech­nique ru­di­men­taire. “Gon’ Boo­ga­loo” a été en­re­gis­tré en deux jours, avec les mu­si­ciens au­tour d’un seul et même mi­cro pour mieux sai­sir les ondes et gar­der la tex­ture d’un son au­then­ti­que­ment ana­chro­nique. De quoi blo­quer dans la jungle les six pro­chaines an­nées. ✪✪✪✪

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.