Uder­zo a in­ven­té le rock’n’roll

Rock & Folk - - Bande Dessinée -

Les Amé­ri­cains ont peut-être in­ven­té à peu près tout dans l’uni­vers de la BD mo­derne mais, tout comme les Etats-Unis n’au­raient ja­mais exis­té sans l’aide de La Fayette, n’ayons pas peur de dire que la pierre an­gu­laire sur la­quelle re­pose le fon­de­ment des co­mics est Al­bert Uder­zo. Pour ache­ver, si né­ces­saire, de s’en convaincre, la lec­ture ap­pro­fon­die du mo­nu­men­tale Tome Deux de “Uder­zo – L’In­té­grale

1951-1953” (Hors Col­lec­tion) des fous fu­rieux as­so­ciés Alain Du­chêne et Phi­lippe Cau­vin se­ra obli­ga­toire. Ce dé­but des fif­ties est im­por­tant car c’est le mo­ment où Uder­zo ren­contre deux des mythes fon­da­teurs du scé­na­rio idéal que sont Re­né Gos­cin­ny et Jean-Michel Char­lier. Certes, les dé­buts sont dif­fi­ciles mais le trait par­fait du des­si­na­teur est dé­jà en route vers les étoiles. A tra­vers une suc­ces­sion de planches peu connues, ou­bliées ou car­ré­ment in­édites, cet énorme bou­quin est la preuve que Uder­zo a in­ven­té le rock’n’roll dès 1951. Les in­con­di­tion­nels des ro­mans gra­phiques de poids vont être ser­vis avec le “Magic Pen” (Cas­ter­man) du Néo-Zé­lan­dais Dy­lan Hor­rocks. L’his­toire tourne au­tour de la peur de la page blanche chez le des­si­na­teur pro­fes­sion­nel sou­mis à pres­sion et le rêve du sty­lo ma­gique qui des­sine tout seul pen­dant que son pro­prié­taire est en train de dor­mir. Au­tant dire tout de suite que le scé­na­rio de “Magic Pen” évo­lue entre le mythe et la réa­li­té et re­flète par­fai­te­ment ce qu’est la vraie vie d’un des­si­na­teur. Qui, de­vant sa planche à des­sins, ne s’est ja­mais re­trou­vé an­gois­sé avec la pé­nible sen­sa­tion de n’avoir plus rien dans la plume ? C’est mar­rant, car c’est gé­né­ra­le­ment là que le pré­po­sé aux pe­tites cases se met à de­ve­nir très pro­li­fique en ima­gi­nant tout un tas de si­tua­tions in­vrai­sem­blables qui prouvent que la dé­prime est ul­tra bé­né­fique chez tous les créa­teurs. Mal­heu­reu­se­ment, beau­coup ne s’en rendent même pas compte. Le ta­touage est une mode pour cer­tains et un mode de vie pour d’autres. Boucq et Cha­ryn l’ont très bien com­pris à tra­vers cette his­toire ul­tra réa­liste qu’est “Lit­tle Tu­lip” (Le Lom­bard) qui se penche avec grand art sur les ta­touages de tau­lards russes en em­me­nant le lec­teur au fin fond des bagnes de la Ko­ly­ma au bon vieux temps de l’ex-Union So­vié­tique. Au­tant dire tout de suite que l’am­biance res­ti­tuée fait très mal et ne don­ne­ra cer­tai­ne­ment pas en­vie au lec­teur de se faire gra­ver les mêmes sym­boles ar­bo­rés par une ga­le­rie de por­traits que per­sonne ne sou­hai­te­rait croi­ser dans le RER tard le soir. D’un autre cô­té, la re­con­ver­sion réus­sie du hé­ros prin­ci­pal dans le New York se­ven­ties des Ra­mones est une trou­vaille qui vaut son pe­sant de ca­ca­huètes. A par­tir de là, les per­sonnes sou­hai­tant gar­der l’ano­ny­mat pour des rai­sons cri­mi­nelles évi­te­ront cer­tai­ne­ment les sa­lons de ta­touages. Un des­si­na­teur naît mo­nu­men­tal ou pas. C’est le cas de Ber­nie Wright­son qui se voit ici sa­cra­li­sé par les éditions Dé­li­rium sous la forme d’un ma­gni­fique vo­lume pré­nom­mé “Ee­rie & Cree­py Pré­sentent Ber­nie

Wright­son” où les grands clas­siques du maître de l’hor­reur dé­filent les uns après les autres à la ma­nière d’un Wur­lit­zer cra­chant ses qua­rante-cinq tours d’El­vis à la face du monde. Comme à son ha­bi­tude, l’édi­teur a fait un tra­vail d’im­pres­sion im­pec­cable qui rend vrai­ment justice à ce ma­niaque du dé­tail pu­tride qu’est le grand homme. A tra­vers douze his­toires plus sor­dides les unes que les autres, Wright­son livre ici quelques-unes des meilleures adap­ta­tions d’Ed­gar Poe, Lo­ve­craft et de la crème des scé­na­ristes. Avec un ra­tio hé­mo­glo­bine au mètre car­ré dé­pas­sant les cinq litres, cette BD se­ra le don dé­fi­ni­tif pour n’im­porte quelle banque du sang en manque de can­di­da­ture. ❏

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.