Snoop Dogg

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Bush”

DOGGYSTYLERECORDS/SO­NYMU­SIC Quel plai­sir rare que d’en­tendre en 2015 un rap­peur de pre­mier plan qui ne soit pas ob­sé­dé par le car­can du trap, ce son ri­gide et élec­tro­nique qui fait la loi dans le hip-hop contem­po­rain. Ce bon vieux Snoop nous la joue pa­triarche avec un groove à l’an­cienne tein­té de funk et de soul, comme à l’époque de son pre­mier opus sor­ti en 1993, “Dog­gy­style”. Ins­ti­tu­tion de la West Coast, Snoo­py s’offre les ser­vices de Ste­vie Won­der sur l’ou­ver­ture de son al­bum : “Ca­li­for­nia Roll” ba­lance sans for­cer un par­fum soul épi­cé d’une pointe de mo­der­ni­té, et le Chien en pro­fite même pour chan­ton­ner aux cô­tés de l’aveugle le plus fun­ky de la pla­nète, sans Au­to-Tune mais avec du fee­ling. Il in­vite Char­lie Wil­son, fon­da­teur du Gap Band, sur le single “Peaches N Cream”, qui em­prunte à George Clin­ton le sample de “One Na­tion Un­der A Groove” de Fun­ka­de­lic. Est-il be­soin de pré­ci­ser que le titre de l’al­bum ne fait au­cu­ne­ment ré­fé­rence aux deux ca­tas­tro­phiques pré­si­dents amé­ri­cains mais au buis­son ar­dent de l’herbe hy­dro­po­nique qu’il consomme avec pas­sion de­puis plus de vingt ans ? Les vrais savent. “So Ma­ny Pros” sonne comme un fu­tur hit avec des choeurs fé­mi­nins di­vins, et “R U A Freak” a ce pe­tit cô­té eigh­ties qui va bien, grâce à la patte du hit-ma­ker le plus pro­li­fique des an­nées 2010, Phar­rell Williams, qui avait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.