Metz

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “II”

SUBPOP/PIAS Ils nous avaient fait il y a deux ans le coup de l’at­taque fron­tale avec un pre­mier al­bum noi­sy qui en­voyait tous les comp­teurs dans le rouge et em­por­tait l’adhé­sion à l’éner­gie. Le trio hard­core de To­ron­to re­met le cou­vert et sert qua­si­ment la même cui­sine sur son deuxième al­bum (où on constate tou­te­fois que les gui­tares sont un peu plus hea­vy et les ar­ran­ge­ments plus va­riés). Sur cet al­bum, comme c’était dé­jà le cas sur le pré­cé­dent, la stra­té­gie de Metz semble être de mon­ter le mur de dis­tor­sion le plus bru­tal pos­sible afin de mettre l’au­di­teur mal à l’aise. Constat : ça fonc­tionne à mer­veille. Seul pro­blème : der­rière cette agres­sion so­nore, on peine à trou­ver des chan­sons. C’est un écueil fré­quent de ces groupes qui mar­tèlent leurs gui­tares avec au­tant de lour­deur et de bel­li­gé­rance : ce choix es­thé­tique fait sou­vent of­fice de cache-mi­sère quand l’écri­ture est in­di­gente. Sur “II”, Metz fait beau­coup de bruit, par­fois pour pas grand-chose, à l’image de titres tels que “The Swim­mer” ou “Land­fill” qui, pas­sés le choc so­nore ini­tial, pa­raissent creux. En re­vanche, dès que le riff de gui­tare est en­traî­nant, Metz bas­cule tout de suite dans une autre di­men­sion. “IOU”, “Ace­tate” ou “Eyes Pee­led” en ap­portent l’illus­tra­tion : lan­cée

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.