Au­tour De Lu­cie

Rock & Folk - - Disques Français - “Ta Lu­mière Par­ti­cu­lière”

PBOXMUSIC On avait lais­sé Va­lé­rie Leul­liot, sans la quit­ter vrai­ment, en 2004. Au­tour De Lu­cie — dont elle est la voix et l’âme sen­sible — avait pu­blié un qua­trième al­bum de pop fra­gile parce que cette mu­sique n’est pas un fleuve tran­quille. Plu­tôt un tor­rent ca­pri­cieux qui se brise, tê­tu, sur les écueils de l’exis­tence de ceux qui tentent de vivre de cet art-là. La dé­cen­nie qu’elle a pas­sée à faire autre chose, Va­lé­rie l’a no­tam­ment mise à pro­fit en concoc­tant un al­bum so­lo (“Cal­dei­ra” de 2007) avec Sé­bas­tien La­fargue, par­te­naire de manches et de com­po­si­tion. Elle a de nou­veau sol­li­ci­té le musicien, sur sa lon­gueur d’onde, sur­tout lors­qu’il s’agit de ra­vi­ver, sans s’y ac­cro­cher déses­pé­ré­ment, quelques sou­ve­nirs des an­nées 80. Dès “Dé­tache”, il est ques­tion de bat­te­rie (com)pres­sée comme il en sort des boîtes, d’ac­cords de gui­tares ho­que­tant à même ce speed, de nappes au son chia­dé. “OK Chaos” est moins cho­ral et ren­voie au mé­lan­co­lisme mi­li­tant des pre­miers al­bums. Va­lé­rie ex­celle dans les textes sus­pen­dus, ha­chis de mots po­seurs de ques­tions dont les ré­ponses im­portent peu ( “Où Ça Va”, “Brigh­ton Beach”). Parce qu’il est l’idole de sa gé­né­ra­tion, elle a ap­pris à ci­ter Da­ho sans en ré­fé­rer (“Ta Lu­mière Par­ti­cu­lière”). “Ilienne” est une douce ode au re­pli sur soi-même :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.