Al­bert Ham­mond Jr

Rock & Folk - - Disques pop rock - “Mo­men­ta­ry Mas­ters”

VA­GRANT Quand il ne joue pas de sa Stra­to­cas­ter blanche au sein des Strokes qui l’ont fait connaître en 2001, Al­bert Ham­mond Jr des­sine des cos­tumes et des cra­vates. Et puis, comme son al­ter ego Ju­lian Ca­sa­blan­cas, il en­re­gistre en so­lo. “Mo­men­ta­ry Mas­ters” est son troi­sième al­bum. Fan de Bud­dy Hol­ly et des Beatles, co­pain avec Ben Kwel­ler ou les Foun­tains Of Wayne, le fils de ce­lui qui écri­vit “The Air That I Breathe” aime la power pop. Le note-à-note fa­çon Paul Col­lins qui pro­pulse “Lo­sing Touch” confirme brillam­ment la chose. Avec cette fa­çon dont s’op­posent cou­plets et re­frains par un brusque chan­ge­ment de dy­na­mique, une des ca­rac­té­ris­tiques du style Strokes, “Lo­sing Touch”, comme le vé­loce “Ra­zor’s Edge” ou “Drun­ched In Crumbs” qui portent les mêmes stig­mates, sont les titres les plus sé­dui­sants du disque. Aux oreilles de cer­tains, “Born Slip­py”, pla­cé en ou­ver­ture, son­ne­rait comme Te­le­vi­sion. Nan­ti d’un stu­dio per­son­nel, Al­bert Ham­mond Jr pour­suit sa col­la­bo­ra­tion avec le pre­neur de son Gus Oberg, dé­jà en poste pour les Strokes. Il re­nonce à jouer tous les ins­tru­ments, pré­fé­rant se faire ac­com­pa­gner par Mi­ckey Hart, Ham­mar Sing (gui­tares), Jor­dan Brooks (basse), Je­re­my Gus­tin (bat­te­rie).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.