Da­niel Ro­ma­no

Rock & Folk - - Disques pop rock - “If I’ve On­ly One Time As­kin’ ”

NEWWEST On pour­rait sou­te­nir une thèse se­lon la­quelle les re­vi­vals sont tou­jours le fait de mu­si­ciens qui, sur le pa­pier, n’ont pas grand-chose à voir avec l’af­faire. Antre de la soul mil­lé­si­mée, Dap­tone a été fon­dé par des blancs-becs de Brook­lyn : les Lon­do­niens Kit­ty, Dai­sy & Le­wis, re­je­tons d’un gui­ta­riste in­dien, se sont mis en tête de faire re­vivre le rhythm’n’blues fif­ties... Na­tif de l’On­ta­rio, au Ca­na­da, Da­niel Ro­ma­no s’em­ploie lui à res­sus­ci­ter les grandes heures des bal­lades coun­try six­ties, dé­cou­vertes dans la dis­co­thèque fa­mi­liale. Une saine ré­ac­tion à ce qu’est de­ve­nu le genre : loin des vul­gaires ha­billages pop d’une Tay­lor Swift, Ro­ma­no prône le retour à la len­teur et au noir et blanc. “If I’ve On­ly One Time As­kin’ ”, son cin­quième al­bum, égrène amours tra­hies, flammes éteintes et so­li­tudes abys­sales. Par­fait pour noyer sa peine de coeur dans ses bières au comp­toir, le re­gard per­du dans les boots. On peut son­ger aux bal­lades des illustres an­ciens, à celles de Gram Par­sons — Ro­ma­no ne les égale pas tout à fait non plus. Sur­tout, l’uni­for­mi­té de ton et de tem­po pro­duit une in­évi­table mo­no­to­nie, que ne brise pas vrai­ment la di­ver­si­té des or­ches­tra­tions. Mul­ti-ins­tru­men­tiste, Ro­ma­no brode en la ma­tière de la den­telle, cuivres com­pa­tis­sants,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.