The Li­ber­tines

Rock & Folk - - Disques - “An­thems For Doo­med Youth”

MER­CU­RY/UNI­VER­SAL Onze ans, voi­là donc ce qu’il au­ra fal­lu à nos chers Li­ke­lyLads pour se ra­bi­bo­cher du­ra­ble­ment et pour­suivre leur brin­gue­ba­lante aven­ture. Pour ce très at­ten­du troi­sième opus, nos hé­ros se sont iso­lés en Thaï­lande, où Peter Do­her­ty ef­fec­tuait alors une énième cure de dés­in­toxi­ca­tion, afin de res­ser­rer les liens et échap­per aux ten­ta­tions lon­do­niennes. Dans le rôle du pro­duc­teur, Jake Gos­ling (Ed Shee­ran et... One Di­rec­tion) suc­cède à Mick Jones. Un choix sur­pre­nant qui se tra­duit par la prise de son moins hir­sute, avec par­fois des cla­viers, voire des ef­fets so­nores in­ha­bi­tuels (scoo­ter, bruis­se­ment des vagues). L’élec­tri­ci­té cré­pite donc moins que sur “Up The Bra­cket”. Les chan­sons se font moins fou­gueuses, des in­fluences ca­raïbes sur­gissent ici ou là : les Li­ber­tines ont à l’évi­dence mû­ri, et pas que phy­si­que­ment. Mais Peter et Carl ont heu­reu­se­ment conser­vé cette écri­ture bri­tish, ul­tra-ré­fé­ren­cée, et livrent tou­jours leurs coeurs à nu. A ce titre, un fu­tur tube plas­tronne dès la troi­sième plage, juste après cette dé­jà en­thou­sias­mante “Gunga Din” au re­frain jaillis­sant : il s’agit de “Fame & For­tune”, sorte de pol­ka nar­rant la des­ti­née de nos en­fants ter­ribles à tra­vers la ca­pi­tale bri­tonne. L’autre grand mo­ment est la bal­lade au

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.