Pea­cers

Rock & Folk - - Disques - “Pea­cers”

DRAG­CI­TY/MO­DU­LOR Il y a quelques an­nées, San Fran­cis­co fut briè­ve­ment le centre du monde pour les ama­teurs de rock ga­rage. Ty Se­gall, Thee Oh Sees, White Fence, The Fresh & On­lys... la pro­fu­sion de groupes était alors étour­dis­sante et tous ne pro­fi­tèrent pas de la sou­daine ex­po­si­tion de la scène. Lo­sers dans l’âme, les Sic Alps ra­tèrent le train, ce qui pré­ci­pi­ta leur dis­so­lu­tion. Le groupe me­né par Mike Do­no­van avait pour­tant été une des ins­pi­ra­tions ma­jeures du mou­ve­ment. Do­no­van a ten­té de se re­lan­cer l’an der­nier avec un al­bum so­lo, sans grand suc­cès. D’où l’in­ter­ven­tion de Ty Se­gall qui a dé­ci­dé d’ap­por­ter son sou­tien à son men­tor et ami. L’om­ni­pré­sent blon­di­net est ain­si cré­di­té sur cet al­bum sor­ti sous le nom de Pea­cers en tant qu’ “in­gé­nieur­struc­tu­rel”, bas­siste et bat­teur, et co­signe tous les mor­ceaux. En gros, il sem­ble­rait qu’il ait re­mis de l’ordre dans l’agen­ce­ment d’un disque qui man­quait de co­hé­rence. Pas une mince af­faire il sem­ble­rait, car le ré­sul­tat est as­sez bar­ré. Avec son rock lo-fi lan­ci­nant à mi-che­min entre Pa­ve­ment et l’al­bum “Good­bye Bye Bread” de Se­gall, l’al­bum est un as­sem­blage de chan­sons psy­ché­dé­liques dé­glin­guées qui ne tiennent que sur un fil. A l’écoute, on pense for­te­ment à “Oar” de Skip Spence tant les sque­lettes de mé­lo­dies

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.