Ste­reo­pho­nics

Rock & Folk - - Disque Pop Rock - “Keep The Vil­lage Alive”

STY­LUS Les Ste­reo­pho­nics avec Kel­ly Jones (gui­tare) et Richard Jones (basse) dé­marrent en 1997 une car­rière à suc­cès dans le style clas­si­crock. Ce­la ne si­gni­fie pas qu’ils re­prennent les clas­siques du rock, mais qu’ils com­posent, jouent et chantent en uti­li­sant un lan­gage mu­si­cal éla­bo­ré au fil des dé­cen­nies, mê­lant beat, pop, glam, punk, etc. De­bout sur les épaules de géants, ces Gal­lois pra­tiquent l’exer­cice avec une verve et une bonne foi qui sé­duisent le pu­blic. Re­joints par Adam Zin­da­ni (gui­tare) et Ja­mie Mor­ri­son (bat­te­rie), ils pro­posent un neu­vième al­bum, “Keep The Vil­lage Alive”. Le clin d’oeil aux Kinks ne passe pas in­aper­çu. Clas­sique, Kel­ly Jones l’est éga­le­ment dans sa ma­nière de conce­voir la pro­duc­tion, la chan­son forte pla­cée en ou­ver­ture, comme s’il vi­vait en­core au temps du vi­nyle, ce que le clip of­fi­ciel de l’in­fec­tieux “C’Est La Vie” illustre à mer­veille. Bière, mur de briques rouges, par­ty où les lads im­posent leur disque... Il y a dans cette re­ven­di­ca­tion d’ap­par­te­nance à une culture (fé­ti­chisme wor­king­class) comme au droit à dé­con­ner bruyam­ment quelque chose de ré­con­for­tant. L’al­bum com­prend des chan­sons qui vont droit au but : “I Wan­na Get Lost With You”, “Mr And Mrs Jones” et son fi­nale à la

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.