Peaches

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Rub”

IUSHE De son nom dé­sor­mais plus gros que la mu­sique, Peaches n’a cure et taille la route. Née Mer­rill Beth Nis­ker au Ca­na­da, l’ico­no­claste ex­hib’ exi­lée à Ber­lin en 2000 re­vient s’y frot­ter à nou­veau avec sa vi­sion qui pique au-de­là du genre fé­mi­niste. Loin d’être res­tée in­ac­tive pen­dant six ans d’ab­sence dis­co­gra­phique, Peaches s’est lan­cée dans une ver­sion gon­flée de “Je­sus Ch­rist Su­per­star”, dans la­quelle elle jouait tous les per­son­nages avec Gon­zales au pia­no, mais a éga­le­ment pu­blié un bou­quin (“What Else Is In the Teaches Of...”) et sor­ti un su­per film (“... Does Her­self”). Ouf ! la pion­nière du girl­po­wer a trou­vé le temps de s’en­fer­mer l’an der­nier dans son ga­rage à Los An­geles avec Vice Coo­ler pour en­re­gis­trer douze nou­velles chan­sons toutes plus in­vul­né­rables les unes que les autres. Tra­çant un pont im­pro­bable entre Ni­na Si­mone et Wen­dy O Williams, Peaches est res­tée, con­trai­re­ment à Ma­do­ga­ga, égale à elle-même. L’elec­tro­clash de son sixième disque luit dans la nuit, à l’aide d’un plug anal la­ser (!) dans la vi­déo de “Light In Places” qui culmine au tra­pèze en se pas­sant de tra­duc­tion : “Li­be­rate en­masse/Eli­mi­na­te­the­class/All hu­mans­freeat­last/So­much­beau­ty co­min­gou­tof­myass.” Si les rythmes syn­thé mi­ni­ma­listes se ré­vèlent tou­jours

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.