Kick out the jams, mo­ther fu­ckers

Rock & Folk - - Edito -

Il s’agi­rait donc avant tout de créer une faille spa­tio­tem­po­relle. J’écris ces mots en ré­écou­tant le pre­mier al­bum de Mon­trose, cette mer­veille. Je risque de le pas­ser dans mon émis­sion pour OUI-FM qui, de re­tour en­fin, va vous inon­der de pur rock vi­ny­lique entre 17 h 00 et 20 h 00, chaque di­manche. Ça m’est ve­nu pen­dant mon es­ca­pade dans le Mid­west. Bon sang, mais c’est bien sûr. Suf­fi­sait d’ima­gi­ner un monde où les gens conti­nuent à vivre par et pour le rock. Ce nu­mé­ro par­ti­cipe de la chose. Sans tech­no, sans elec­tro, sans pop à chier.

Avec le Vel­vet Un­der­ground en cou­ver­ture. Et Ed­wige, le reg­gae, Foo Figh­ters, Dy­lan au Fran­çais et au Pa­lais des Sports. Dans le même temps, nous pré­pa­rons un nu­mé­ro de fin d’an­née an­tho­lo­gique. Et un Hors-Sé­rie psy­ché­dé­lique pour le­quel Jean Solé est en train de nous des­si­ner une cou­ver­ture ori­gi­nale. Ya­rol au té­lé­phone : “Hey, les bé­bés ro­ckers, c’était il y a dix ans.” Vous vous sou­ve­nez ? Dix ans que Pa­ri­sians, Naast, Se­cond Sex, BBB, Shades, Pros­ti­tutes, Plas­tis­cines et tous les autres (Pravda !) ve­naient ré­veiller les ven­dre­dis soir de la Ré­pu­blique (la place). Rock&Folk avait trou­vé amu­sant de gé­rer ce joyeux pe­tit bor­del. Ce qu’on s’est pris dans la tronche ! Ce que nous fai­sions était abo­mi­nable, à la li­mite de la mise en exa­men. Du rock’n’roll en 2005 ? Avec des basses, gui­tares, bat­te­ries ? Joués par des en­fants ta­len­tueux ? Quel scan­dale, réel­le­ment. Alors pour fê­ter ça, nous al­lons re­faire une soi­rée. Un Rock’n’Roll Tues­day. Au Bus Pal­la­dium. Le 22 dé­cembre. Avec tout le monde. Jour­na­listes de Rock&Folk et ro­ckers. Et une fois en­core, on va bien se mar­rer, dan­ser, pi­co­ler, faire les fous. On va s’ébattre dans notre pe­tite faille spa­tio­tem­po­relle. C’est comme ça qu’ils fai­saient à Ber­lin, en 1936.

PHILMAN PS : Tar­tuffe, le cou­ron­ne­ment : Ch­ris­tophe Conte, des In­rocks, sort son An­ti-Dis­co­thèque Idéale. Son titre, hein. Avec en ca­deau, un CD de Den­nis Wil­son. Que nos lecteurs connaissent bien, car il fut chroniqué... dans la Dis­co­thèque Idéale. C’était la ru­brique Suce-moi, je suis aux In­rocks.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.