Mans­field TYA

Rock & Folk - - Disques - “Cor­po In­fer­no”

VICIOUSCIRCLE Le rock-cri­tic mène une vie aus­tère, la­bo­rieuse, chiche en joies franches. Dès lors, quand dé­barque un groupe ac­com­mo­dant Vic­tor Hu­go (!) à la sauce post-rock — à quand une ver­sion reg­gae-dub des “Illu­mi­na­tions” ? — c’est By­zance. Et si le­dit groupe ne s’ef­fraie pas non plus de baptiser une plage “Der Tod Und Das Mäd­chen” (c’est beau comme du Ramm­stein), on sait qu’on va pas­ser un bon di­manche. Ce groupe existe, il se nomme Mans­field TYA, duo fé­mi­nin nan­tais, dont vient de sor­tir le très peu pom­peu­se­ment in­ti­tu­lé “Cor­po In­fer­no”. Notre mé­chan­ce­té ne sait où don­ner de la tête : sur les textes dont cer­tains fe­raient pas­ser ceux de Fauve pour du Ger­main Nou­veau (“J’ai écrit­ton­co­de­pos­tal/Sur­mo­né­pau­leà l’en­cre­bleue/J’ai­des­si­néa­vec­du sable/Le­con­tour­pâ­le­de­te­syeux”) ? Sur les étiques mé­lo­dies des­quelles ils sur­nagent, au dé­pouille­ment vo­lon­tiers os­ten­ta­toire (genre voyez­mes­plaies) ? L’hon­nê­te­té vou­drait que l’on dise que tout n’est pas de ce ton­neau, “Gil­bert De Clerc” fri­sant même l’écou­table. La mal­veillance de prin­cipe étant plus ri­go­lote, on pour­suit avec le plus ré­jouis­sant, un in­es­pé­ré, dos­sier de presse qui in­dique que “‘Cor­poIn­fer­no’ est­pour­vous­si­vou­sê­tes­sen­sible, pas­sion­né,mé­lan­co­li­queou­rê­veur”. Flûte alors, on doit être un gros con.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.