On pleure Ouin

Rock & Folk - - Bande dessinée -

Les meilleures his­toires ont obli­ga­toi­re­ment une fin et Pierre Ouin s’en est al­lé non sans re­grets à cin­quante-cinq ans vers un monde dit meilleur. En 1976, les jour­nées au ly­cée La­ka­nal sont si longues et en­nuyeuses qu’il pro­fite de son temps libre pen­dant les cours pour of­frir une nou­velle coupe au ra­soir au monde de la BD. L’en­tre­prise s’in­ti­tu­le­ra Le Cra­paud Ba­veux et se concré­ti­se­ra sous forme d’un pre­mier nu­mé­ro en pleine ca­ni­cule de juin 1976 alors que l’au­teur écoute en­core du folk. Très ra­pi­de­ment, il passe au rock des Sex Pis­tols et les nu­mé­ros s’en­chaînent jus­qu’à l’explosion fi­nale de 1979. Entre-temps, Ouin au­ra don­né sa à Be­ni­to, Max et Mez­zo. Plus tard, il est de l’aven­ture Mé­tal Hur­lant où il crée le per­son­nage de Bloo­di, keu­pon jun­kie au­to­bio­gra­phique qui donne en­fin un vi­sage au monde de l’hé­roïne. De­puis, per­sonne n’a fait mieux tant Pierre Ouin a ex­plo­sé toutes les li­mites pos­sibles et in­ima­gi­nables du monde de la poudre. En réa­li­té on ne lui connais­sait qu’un dé­faut : il avait du gé­nie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.