Field Mu­sic

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Com­mon­time”

MEMPHISINDUSTRIES Il y a dans la pop cette ca­té­go­rie un peu au­to-com­plai­sante des ar­tistes trop fins­pou­rê­tre­com­pris­par­les­masses. Field Mu­sic as­su­ré­ment, comme avant lui XTC, High Lla­mas ou Ma­gne­tic Fields, ap­par­tient à cette caste. Consti­tué au­tour des frères Bre­wis, le groupe an­glais est ac­tif de­puis 2004. Ce qu’on dé­couvre sur “Com­mon­time” confirme ce que di­saient les quatre al­bums pré­cé­dents : la fra­trie de Sun­der­land est d’une créa­ti­vi­té folle. On baigne ici dans une pop ligne claire, où la pro­duc­tion af­fiche quelques tics eigh­ties (gui­tares jouées en co­cottes, re­verb gate) qu’on ou­blie vite face à la qua­li­té du truc.Drôle de phé­no­mène : les deux fran­gins livrent des chan­sons aux mo­du­la­tions har­mo­niques brillantes do­tées par ailleurs d’as­pi­ra­tions fun­ky. Pas du funk blanc crai­gnos, pas Bloc Par­ty non plus, ni toutes les dé­cli­nai­sons de Gang Of Four que la dé­cen­nie pré­cé­dente a four­nies. C’est ici une ma­tière noble, hy­bride qui évoque XTC (pour la pro­duc­tion et les au­daces de com­po­si­tion), Tal­king Heads (pour la voix louche et la bi­zar­re­rie) entre autres choses. Pour ne rien gâ­cher, les mor­ceaux sont exé­cu­tés avec une maî­trise in­croyable, une grâce qu’on en­tend ra­re­ment. C’est l’épate to­tale dès “The Noi­sy Days Are Over”. Les com­po­si­tions sont com­plexes,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.