Cap­tain Kid

Rock & Folk - - Disques poprock - “X Or Y”

SAVOURYSNACK La jo­lie chose que voi­ci. En dé­pit d’un alias quelque peu sim­plet (et à ne pas confondre avec K’ptain Kidd), ce Fran­çais, nom­mé en réa­li­té Sé­bas­tien Si­gault, pu­blie son pre­mier al­bum. Les ar­ticles gla­nés çà et là dé­crivent par­tout un pas­sion­né de Bob Dy­lan. Pos­sible, bien que ce­la ne s’en­tende ab­so­lu­ment pas. Le gar­çon en réa­li­té s’épa­nouit dans une pop élé­gam­ment bri­co­lée. Elé­gante, car l’as­pect fai­tà­la­mai­son n’est ici pas sy­no­nyme d’in­di­gence. Le disque sonne ample et luxueux, illu­mi­né de cla­viers et ins­tru­ments at­trayants. Dans le coffre à jouets du Cap­tain, 13 titres contem­pla­tifs (“Don’t”), su­crés (“Sun”, le single), folk (“On You Own”). Sans que ce­la soit le moins du monde un pro­blème, quelques-uns des mor­ceaux les plus calmes évoquent sou­vent Pe­ter von Poehl, avec cet im­pa­rable mé­lange de bat­te­rie feu­trée, orgue, Mel­lo­tron et voix douce (“Sa­turn’s Eye”, “Upon The Edge”). A la dif­fé­rence du Sué­dois mé­lan­co­lique, notre Pa­ri­sien a aus­si pré­vu des plages plus al­lègres, telle la chan­son-titre dont la mélodie in­no­cente est émaillée de gui­tares Leslie. Voi­là un fan­tai­siste à la culture se­ven­ties in­dé­niable qui, quand il le veut, part dans des ar­ran­ge­ments ban­cals en ap­pa­rence et réus­sis à l’ar­ri­vée (“The Fa­vou­rite Song”, très

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.