Kaos Kar­ma

Rock & Folk - - Disques Francais - “Ri­tual Dance”

MO­NO-TONE/KI-MO­NO/DISTROLUX Fa­bio Gi­ber­ti est Kaos Kar­ma. “Ri­tual Dance”, son deuxième al­bum, dis­sipe ses fi­nesses sans pré­ci­pi­ta­tion, au fil des lec­tures. On croit pas­ser une épreuve de ro­cka­billy ex­pé­ri­men­tal, Sui­cide et les Troggs ha­chés me­nu avec les car­ti­lages co­riaces de la hill coun­try, dans un ri­go­risme tra­gique. Cette chi­mère étant as­sez fas­ci­nante pour qu’on y re­vienne, chaque nou­velle écoute éclaire un re­trait, une niche qu’on ne soup­çon­nait pas au pre­mier tour de sillon. Ain­si se dé­gage pe­tit à pe­tit la beau­té d’une ago­nie ba­roque. La force de ce “blues­che­lou”, se­lon la dé­fi­ni­tion de l’au­teur, est dans ce qu’on n’en­tend pas. Quelque chose de grave s’est pro­duit avant que l’al­bum ne dé­marre. “Ri­tual Dance” com­mence juste après, dans le trau­ma­tisme d’une ca­tas­trophe qu’on a man­quée, mais qui prend une ré­son­nance ef­frayante, han­tée par ce hors-champ. Le chant mé­tal­lique de Fa­bio, entre Reg Pres­ley et Iggy Pop, s’élève des pro­fon­deurs, sur trois oc­taves. L’homme du Mi­di peut tout mais, de la mélodie, il ne pré­lève que le scalp. Il tient, à une dis­tance ré­si­duelle, cette voix si spec­ta­cu­laire. Rien n’hu­ma­nise la tor­peur, unique pré­oc­cu­pa­tion de l’al­bum. Avec quelques tam­bours vir­tuels et la basse de Pits Esb, Fa­bio bat le pouls. La Gretsch, l’Iba­nez,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.