Get Well Soon

Rock & Folk - - Disque - “Love”

CA­RO­LINE C’est un CD glis­sé dans la pla­tine un peu par ha­sard, cer­tai­ne­ment en rai­son de sa drôle de po­chette, deux ours en train de dé­vo­rer une biche, cu­rieux oxy­more avec le titre, “Love”. L’im­pres­sion, im­mé­diate, d’ava­ler une bourrasque d’air pur, d’as­sis­ter à une bac­cha­nale entre Neil Hannon, Pet Shop Boys et les Fla­ming Lips (ces der­niers dé­nués de leur dis­tan­cia­tion iro­nique). Ren­sei­gne­ments pris, nous avons af­faire à l’oeuvre d’un dé­miurge al­le­mand (ça ne s’en­tend guère), Kons­tan­tin Grop­per, qui livre ici son qua­trième al­bum. Comme d’autres créa­tifs de l’époque (Ke­vin Par­ker de Tame Im­pa­la), Grop­per conçoit ses al­bums seul et s’en­toure pour l’as­sem­blage fi­nal stu­dio de quelques mu­si­ciens pour les ins­tru­ments qu’il ne maî­trise pas. Son précédent ef­fort par­lait d’apocalypse, Grop­per a pré­fé­ré ici se concen­trer sur l’amour. Pé­rilleux pro­gramme pour le­quel, bon point, il se garde de toute miè­vre­rie, de toute gran­di­lo­quence, sans rien re­nier, c’est là sa prouesse, de son idéa­lisme. Une ma­jo­ri­té de titres up­tem­po res­ti­tuent une sen­sa­tion d’ivresse, de douce eu­pho­rie, no­tam­ment “It’s A Ca­ta­logue”, por­tée par une voix de faus­set et des dé­ve­lop­pe­ments mé­lo­diques somp­tueux, ou “Ma­rien­bad”, pla­nant

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.