Spain

Rock & Folk - - Disque Du Mois - “Ca­ro­li­na”

GLITTERHOUSE/DIFFER-ANT Ty­pi­que­ment le disque dont on n’at­tend rien de spé­cial. Le sixième d’un groupe for­mé à Los An­geles en 1993 et qui a eu son pe­tit quart d’heure de gloire avec son pre­mier al­bum, “The Blue Moods Of Spain”, en 1995, il y a plus de vingt ans, donc. Mais d’em­blée, on se laisse at­tra­per par ce pre­mier titre, “Ten­nes­see”, ma­gni­fique, sans même qu’on sache pour­quoi. Une voix plain­tive et ter­ri­ble­ment tou­chante, un son es­tam­pillé ame­ri­ca­na tel­le­ment en­ten­du qu’on de­vrait ger­ber à la seule vue d’un do­bro ou d’une pe­dal steel... Mais là, non. Il y a quelque chose en plus. Une mé­lo­die, su­perbe, une am­biance, en­voû­tante. Il pa­raît que ce groupe a in­ven­té un style, le slow­core... Les jour­na­listes n’ont vrai­ment rien à foutre. C’est lent, c’est vrai, et c’est beau. Comme Low, grand groupe mé­con­nu, ou Ida­ho en son temps (que sont de­ve­nus ces gens ?). Bon, le gars der­rière Spain n’est pas n’im­porte qui. C’est un grand mu­si­cien, Josh Ha­den, fils de Char­lie, lui-même im­mense mu­si­cien de jazz, dis­pa­ru en 2014. Le père a fait plus que trans­mettre son ta­lent à son fils (et à ses filles, dont Pe­tra, que l’on re­trouve ici au chant et au vio­lon). Josh est tel­le­ment Spain à lui tout seul que c’est au moins la troi­sième in­car­na­tion du groupe, qu’au­cun mu­si­cien ne reste des

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.