Half speed mas­te­ring...

Rock & Folk - - Edito - PHI­LIPPE MA­NOEUVRE

Le pre­mier al­bum de ZZ Top, ju­di­cieu­se­ment in­ti­tu­lé “First Al­bum”, est pa­ru en 1971. Ce disque ru­ral est consi­dé­ré par les spé­cia­listes comme un des dix meilleurs al­bums de blues élec­trique de tous les temps. Au mo­ment du pas­sage au CD, en 1987, le “First Al­bum” a été re­mas­te­ri­sé et re­mixé par Bill Ham (paix à son âme). C’est-à-dire qu’au­cune trace du pré­cieux mixage ori­gi­nal n’existe en ver­sion nu­mé­rique. Ces his­toires de mixages nous rendent chèvre. Vous ima­gi­nez un édi­teur de bou­quins qui ré­édi­te­rait Vic­tor Hu­go sans la ponc­tua­tion, mais sur pa­pier vé­lin d’Arches ? C’est ce que le rock vit de­puis l’in­ven­tion du CD. Les exemples sont lé­gion. Da­vid Fa­kri­kian a re­cen­sé un cer­tain nombre de cas d’école et nous pu­blions un dos­sier de huit pages sur les tré­sors per­dus (mais re­trou­vables aux puces !) du rock. Pre­nant conscience d’un cer­tain dé­sir de beau son, Uni­ver­sal lance une col­lec­tion au­dio­phile “half speed mas­te­ring”. Deux al­bums in­oxy­dables ont ain­si été re­mas­te­ri­sés : un Stones, “Exile On Main St”, et Cream, “Dis­rae­li Gears”. En 180 grammes, avec des cer­ti­fi­cats Ab­bey Road. Et c’est une belle réus­site so­nique. En­fin ! Dans le même temps, la vente aux en­chères des vieux vi­nyles de Ra­dio France pro­vo­quait des ré­ac­tions pas­sion­nées (lire notre gon­zo re­port page 10). Et puis Ig­gy Pop a pris l’été en main. C’est lui qui pré­sente sur Arte le Sum­mer Of Scan­dals. Mine de rien, entre deux thé­mas, Arte est de­ve­nue la grande chaîne rock (mo­tus, ça pour­rait se sa­voir). Vu en concert pri­vé sans Stooges ni QOTSA (mais avec un re­mar­quable nou­veau groupe), Ig­gy est dans une forme olym­pique. Comme chaque été, les hommes de Rock&Folk sont sur la route des fes­ti­vals. Cette an­née les In­sus mois­sonnent, Pol­na­reff as­sure et Springsteen et San­ta­na sont un peu là. En de­hors des grosses ma­chines ré­per­to­riées de longue date, cer­tains de ces fes­ti­vals sont pu­re­ment et to­ta­le­ment taillés pour nos lec­teurs les plus in­tré­pides. Ain­si le Ame­ri­can Tours Fes­ti­val qui ame­nait John­ny et Step­pen­wolf de­vant des mil­liers de mo­tards réunis dans une am­biance to­tal Mad Max au coeur de la Tou­raine, à moins de trente ki­lo­mètres du châ­teau de Jag­ger. De­puis 1972, on at­ten­dait le re­tour de Step­pen­wolf en France. Le ma­tin du 2 juillet, votre ré­dac­teur en chef se trouve à Uzès, en plein ma­riage. S’ex­cu­sant au­près de la noce, on fonce à la gare de Nîmes pour ral­lier Pa­ris en TGV. N’écou­tant que notre cou­rage, on tra­verse la Gay Pride pour re­joindre la gare Mont­par­nasse et re­par­tir à Tours voir John Kay. Et si c’était ça être rock en 2016 ? Bonne lec­ture et bon été à tous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.