Psy­chic Ills

Rock & Folk - - Disque Rock Psyche - “In­ner Jour­ney Out”

SACREDBONES/DIFFER-ANT Au sein du contin­gent psy­ché­dé­lique, au­jourd’hui sur­peu­plé, les Psy­chic Ills ne sont pas for­cé­ment les plus co­tés. Consti­tués au­tour du couple Tres War­ren (voix basse, gui­tare per­çante) et Eli­za­beth Hart (basse ron­flante, choeurs éthé­rés), ils sé­vissent pour­tant de­puis une di­zaine d’an­nées dé­jà. Au dé­part adeptes d’une mu­sique plu­tôt libre et ex­pé­ri­men­tale, les té­né­breux NewYor­kais, qui n’en sont au­jourd’hui qu’à leur cin­quième es­sai, se sont re­cen­trés sur un for­mat chan­son de­puis leur re­cru­te­ment par le pers­pi­cace la­bel Sa­cred Bones (The Fresh & On­lys, Föl­lak­zoid, Tim­my’s Or­ga­nism...). Pour l’éla­bo­ra­tion de ce “In­ner Jour­ney Out”, le ta­ci­turne Tres War­ren s’est ain­si as­treint à d’exi­geantes séances d’écri­ture, cloî­tré dans un mo­tel de la val­lée mon­ta­gneuse de San Fer­nan­do, non loin de Los An­geles. On com­prend donc que ce disque, comme son titre l’in­dique op­por­tu­né­ment, tienne du voyage in­té­rieur : War­ren confie son iso­le­ment, ses doutes exis­ten­tiels, dé­clare sa flamme à sa bien-ai­mée, avec un phra­sé traî­nant rap­pe­lant Lou Reed. Der­rière lui, les gui­tares semblent alan­guies, la bat­te­rie se fait dis­crète et de pla­nantes nappes d’orgue ou Wur­lit­zer ins­tallent une am­biance trouble, comme un cré­pus­cule sous

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.