Da­niel La­nois/ Roc­co De­lu­ca

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Good­bye To Lan­guage”

REDFLOOR/AN­TI- Même si ce n’est pas for­cé­ment ce que l’on ima­gine à la pre­mière écoute, cet al­bum de l’ar­tiste/ pro­duc­teur Da­niel La­nois (en bi­nôme avec son ami Roc­co De­lu­ca) est un pur disque de gui­tare, de steel gui­tar pour être pré­cis, cet ins­tru­ment que La­nois ap­pelle “ma pe­ti­teé­gli­se­dans­so­né­tui”. On pense plu­tôt à la mu­sique ins­tru­men­tale de KLF, qui sor­tit en 1990 l’al­bum de mu­sique am­biante “Chill Out”. Sauf qu’ici, les syn­thé­ti­seurs ne sont pas au coeur des har­mo­nies, même si La­nois ré­vèle dans les notes de po­chette que son “ar­me­se­crète” est un pe­tit sam­pler que lui a of­fert Brian Eno, le gou­rou avant-gar­diste des 40 der­nières an­nées. En bran­chant le­dit sam­pler sur sa gui­tare, La­nois s’est aven­tu­ré en Ter­raIn­co­gni­ta, que l’au­teur si­tue entre les fan­tômes de Stra­vins­ki, Wa­gner et Erik Sa­tie (le mor­ceau 5 s’ap­pelle d’ailleurs “Sa­tie”). Le terme at­mo­sphé­rique est le mieux adap­té à cette trop brève in­cur­sion dans un pays musical ima­gi­naire où la mélodie disparaît au pro­fit d’une suite de nappes que viennent sur­vo­ler des en­vo­lées ly­riques de gui­tares dont on au­rait gom­mé toute forme d’agres­si­vi­té. Pas de riffs ni de so­los ici, mais des com­po­si­tions dé­struc­tu­rées et ro­bo­ra­tives (au sens fi­gu­ré, qui

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.