The War­locks

Rock & Folk - - Disques Garage Punk - “Songs From The Pale Eclipse”

CLEOPATRA Dé­trui­ree­tre­cons­truire. Telle est la de­vise du groupe de Bob­by Heck­sher, ha­bi­tué il est vrai aux em­brouilles, dé­pres­sions, ban­que­routes... Il n’em­pêche, quinze ans après ses dé­buts, le sombre at­te­lage psy­ché­dé­lique du Ca­li­for­nien tient tou­jours de­bout. Les War­locks, c’est l’his­toire d’un groupe qui ty­pi­que­ment lors­qu’il réus­sit sa plus belle tour­née de­puis des lustres (Eu­rope, 2015), se fait cam­brio­ler tout son ma­té­riel à la fin de celle-ci. Mais Heck­sher n’est plus à ça près et livre (sur un nou­veau la­bel obs­cur) un sep­tième al­bum par­fai­te­ment réus­si. La grande nou­velle c’est qu’après trois disques par­fois beaux mais très plom­bés, Bob­by s’est re­mis à écrire des chan­sons avec la fré­né­sie d’un ado­les­cent. En éter­nel fa­na­tique du Vel­vet Un­der­ground, l’homme re­trouve le bon­heur simple de la chan­son triste qu’il co­lo­rie de strates de gui­tares et lar­sens. Di­rect comme ra­re­ment et la voix plain­tive en avant dans le mix, Bob­by aborde les vrais su­jets : les peines de coeur (“Love Is A Di­sease”, “Dance Alone”), les spi­ri­tueux (“Drin­king Song”) et la drogue (“We Took All The Acid”, peut-être la meilleure plage). Un har­mo­ni­ca très Van Mor­ri­son vient tin­tin­na­bu­ler sur les trois ac­cords de “I War­ned You”, le même thème est

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.