The Ch­ris Ro­bin­son Bro­the­rhood

Rock & Folk - - Disques Classic Rock - “Any­way You Love, We Know How You Feel”

SILVERARROW(IMPORT) Du temps du règne des Black Crowes, Ch­ris Ro­bin­son n’était guère avare de dé­cla­ra­tions fra­cas­santes sur l’in­cu­rie du mu­sic bu­si­ness, le for­ma­tage fu­neste qu’elle im­po­sait à des es­prits libres tels que le sien. On pou­vait les ac­cueillir avec cir­cons­pec­tion, tant cer­tains al­bums des Cor­beaux (“By Your Side”, 1998) son­naient comme des ten­ta­tives de ré­cu­pé­rer les lau­riers de la gloire ori­gi­nelle. Presque vingt ans plus tard, le chan­teur a ren­du sa gouaille bien plus rare, mais sa mu­sique, cette fois, parle pour lui. Consi­dé­rons le pre­mier mor­ceau, “Nar­cis­sus Soa­king Wet” (ce titre, dé­jà) : groove ser­ré, échap­pé du funk acide de Fun­ka­de­lic, et mélodie du re­frain, par contre, ample, plu­tôt folk, as­sez somp­tueuse. “Ain’t It Hard But Fair” pour­suit dans cette vo­lon­té de trai­ter cla­viers à la Ber­nie Wor­rell et ame­ri­ca­na comme une même ma­tière psy­ché­dé­lique. Parce qu’elle abrite deux song­wri­ters (Ro­bin­son et Neal Ca­sal) maîtres des struc­tures tra­di­tion­nelles, la fra­ter­ni­té Ro­bin­son peut se per­mettre de dé­fri­cher des sen­tiers si­tués à mille lieues des grands axes com­mer­ciaux, tel le funk azi­mu­té de l’ins­tru­men­tal “Give Us Back Our Ele­ven Days” (ce titre, à nou­veau), ou d’en­ro­ber d’un

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.