Airbourne

Rock & Folk - - Disques Classic Rock - “Brea­kin’ Out­ta Hell”

SPINEFARM/CA­RO­LINE Il est de bon ton d’af­fir­mer sur les fo­rums que l’AC/DC de 2016, plus proche de la res­tau­ra­tion que de l’ébauche, est de­ve­nu son propre co­ver band. Et sans doute le meilleur, puisque les pra­ti­ciens émé­rites du re­cy­clage que sont Kro­kus (Suisse), Rhi­no Bu­cket (USA) ou ’77 (Es­pagne) triment de­puis des an­nées, sans re­con­nais­sance, dans l’ombre de leur illustre modèle aus­tra­lien. Aus­si Airbourne, avec 60 000 exem­plaires de “Run­nin’ Wild” (2007) écou­lés rien qu’en An­gle­terre, fait-il fi­gure d’ex­cep­tion. Sa re­cette sim­plis­sime (de l’AC/DC spee­dé avec plus de grain dans la voix et plus de gain dans les têtes Mar­shall) a même sé­duit An­gus Young. Mais elle prête le flanc à la cri­tique. Ce qua­trième al­bum, co­pie car­bone des trois pré­cé­dents chez Roa­drun­ner, peut être en­vi­sa­gé sous deux angles. C’est avant tout la ban­de­son idéale pour les pro­chaines frasques scé­niques du chan­teur/ gui­ta­riste Joel O’Keeffe, cé­lèbre pour es­ca­la­der les struc­tures por­teuses de so­no et se dou­cher à la bière. Le plan­ning de tour­née com­pact (dé­cembre en France) de ces brû­leurs d’as­phalte per­met­tra à tout un cha­cun d’en prendre plein les yeux. Mais l’exer­cice stu­dio, lui, tourne à vide. Pas­sons sur les pa­roles d’une in­di­gence crasse, puisque le style s’en

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.