The Brian Jo­nes­town Mas­sacre

Rock & Folk - - Disque du Mois - “Third World Py­ra­mid”

ARECORDINGS/DIFFER-ANT Len­te­ment mais sû­re­ment, An­ton New­combe est de­ve­nu, au fil des ans, une sorte de par­rain du mou­ve­ment néo-psy­ché­dé­lique ac­tuel : nom­breuses sont les for­ma­tions qui, consciem­ment ou non, s’ins­pirent du style lan­ci­nant du Brian Jo­nes­town Mas­sacre. Dé­sor­mais re­clus à Ber­lin où il a bâ­ti son propre stu­dio, notre Ca­li­for­nien aux im­pres­sion­nantes rou­fla­quettes a la li­ber­té d’en­re­gis­trer ce qu’il veut, quand il veut et avec qui il veut. C’est de ce pro­ces­sus au­tar­cique qu’est né “Third World Py­ra­mid”, quin­zième ga­lette qui voit re­ve­nir le groupe de scène au grand com­plet, avec sa mas­cotte Joel Gion, les gui­ta­ristes Ri­cky May­mi et Ryan Van Kriedt. Comme à chaque pa­ru­tion, des mu­si­ciens sont in­vi­tés à la fête, ici le Nor­vé­gien Emil Ni­ko­lai­sen (gou­rou de Se­re­na-Ma­neesh) et la chan­teuse Tess Parks dont la voix vo­lup­tueuse berce “Good Mour­ning”, pre­mière piste va­po­reuse, al­to et ar­pèges acous­tiques, d’un disque plus ou moins di­vi­sé, à l’an­cienne, entre une face lente et une face ra­pide. Sur la se­conde, on re­marque par­ti­cu­liè­re­ment “Oh Bo­ther”, aux cuivres presque ma­ria­chis, le fol­krock de “Like Des­cri­bing Co­lors To A Blind Man On Acid” et le cré­pus­cu­laire ins­tru­men­tal “Lu­nar Surf Gra­veyard”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.