Gøggs

Rock & Folk - - Disque du Mois - “Gøggs”

INTHERED/DIFFER-ANT On ne compte dé­ci­dem­ment plus les pro­jets pa­ral­lèles de notre ché­ru­bin pré­fé­ré, Ty Se­gall, même s’il semble dé­sor­mais se conten­ter de deux pa­ru­tions par an­née ci­vile. Cette fois, Ty s’est aco­qui­né avec Ch­ris Shaw, brailleur d’un ex­cellent com­bo punk de Mem­phis, Ex-Cult, re­pé­ré grâce à des ga­lettes pour Castle Face et Go­ner. Nos deux lar­rons se sont ren­con­trés en 2013 lors d’une tour­née com­mune et se sont ré­gu­liè­re­ment échan­gés des dé­mos avant de pas­ser à l’acte l’an der­nier, l’obli­ga­toire Char­lie Moo­thart ve­nant ju­di­cieu­se­ment com­plé­ter le trio, ren­for­cé ici et là par les sus­pects ha­bi­tuels (Co­ry Han­son de Wand et Mi­kal Cro­nin). Ce pre­mier ef­fort se dif­fé­ren­cie as­sez net­te­ment des autres pro­jets du jouf­flu ca­li­for­nien, qui se contente ici uni­que­ment des gui­tares et ba­guettes : lor­gnant vers le cou­rant hard­core eigh­ties (Black Flag, TSOL), trans­fi­gu­ré par la gouaille har­gneuse de Shaw, l’art de Se­gall se fait ici fron­tal, tei­gneux, sans re­frain aci­du­lé. Sa patte de pro­duc­teur reste ce­pen­dant pal­pable (son com­pact, so­li la­cé­rés, bat­te­rie lo-fi), de même que cer­taines ef­fluves toxiques rap­pe­lant “Emo­tio­nal Mug­ger” : ci­tons par exemple les ryth­miques alam­bi­quées et syn­thés louches de “Fi­nal No­tice” ou “As­sas­si­nate The Doctor”. Reste que le plus sou­vent,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.