Jo­dy Rey­nolds

Rock & Folk - - Rééditions - “THE COM­PLETE DEMON & TITAN MAS­TERS”

Ace (im­port Gi­bert Jo­seph) Aux Etats-Unis, Jo­dy Rey­nolds est connu pour son clas­sique mor­bide “End­less Sleep” qui ren­con­tra un vif suc­cès (des mil­lions de ga­lettes ven­dues) à sa sor­tie en 1958. Chez nous, il est sur­tout connu comme étant le créa­teur d’un autre mor­ceau par­fai­te­ment si­nistre, “The Fire Of Love”, re­pris par le Gun Club qui bap­ti­sa d’ailleurs ain­si son my­thique pre­mier al­bum (même si, pa­ra­doxa­le­ment “The Fire Of Love” par Jo­dy Rey­nolds sem­blait avoir été écrit pour être re­pris par les Cramps tant sa me­nace go­thique au­rait été par­faite pour Lux et Ivy). Rey­nolds s’était donc spé­cia­li­sé dans une sorte de ro­cka­billy gla­cial, fran­che­ment su­perbe. Il écri­vait bien, chan­tait bien, et bé­né­fi­ciait de la gui­tare ex­tra d’Al Ca­sey qui l’ac­com­pa­gnait ré­gu­liè­re­ment sur ses en­re­gis­tre­ments. Mais Rey­nolds n’avait pas un look très rock and roll ca­pable de ri­va­li­ser avec les Co­chran, Vincent et autres idoles du mo­ment : il res­sem­blait à un Ar­thur Miller à qui on au­rait plan­té une gui­tare dans les bras. Son suc­cès pâ­lis­sant, ins­tal­lé à Palm Springs, il ou­vrit un gi­gan­tesque ma­ga­sin d’ins­tru­ments de mu­sique où il avait pour prin­ci­pal client son ami El­vis Pres­ley... Cette ex­cel­lente com­pi­la­tion réunit tous les titres de sa pre­mière

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.