Ty Se­gall

Rock & Folk - - News - “Ty Se­gall”

DRAGCITY/MODULOR Ces der­nières an­nées ont été as­sez riches pour Ty Se­gall, qui a pro­fi­té de son au­ra et de sa créa­ti­vi­té dé­bor­dante pour as­sou­vir quelques fan­tasmes. On a ain­si eu droit à un double al­bum so­lo, un trip hea­vy-psych à la bat­te­rie avec Fuzz, un disque punk abra­sif avec GØGGS et un al­bum schi­zo­phré­nique dis­so­nant (“Emo­tio­nal Mug­ger”) où il ten­tait de s’éloi­gner de son iden­ti­té (jus­qu’à mas­quer son vi­sage sur scène). Ce­ci éva­cué, l’ar­tiste semble vou­loir prendre un nou­veau dé­part en of­frant son nom comme titre à son nou­vel al­bum, comme à ses dé­buts en 2008. “Ty Se­gall” est ain­si un disque où il est beau­coup ques­tion de li­ber­té et même de li­bé­ra­tion dans les thé­ma­tiques, mais au son fa­mi­lier. Dif­fi­cile au­jourd’hui de com­pa­rer Ty Se­gall à qui que ce soit. En fait ce se­rait plu­tôt l’in­verse : son in­fluence est telle au­jourd’hui sur la scène ga­rage que l’ex­pres­sion àlaTySe­gall est uti­li­sée pour dé­crire les nom­breux ar­tistes ayant une ap­proche faite de gui­tares sa­tu­rées, de riffs lourds et de rythmes lan­ci­nants en­tre­cou­pés de rup­tures im­pré­vues. C’est ce que fait le mu­si­cien ici sans pour au­tant s’au­to-pa­ro­dier. “Ty Se­gall” est une syn­thèse de ce qu’il sait faire de mieux : des chan­sons punk ur­gentes (“Thank You Mr K”), des bal­lades folk-rock ha­bi­tées (“Tal­kin’ ”), des scies

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.