Os­car Nip

Rock & Folk - - News - “Cache Cache”

HYENAS Os­car Nip fête ses vingt-cinq ans d’exis­tence en sor­tant son al­bum le plus réus­si à ce jour, soit le sep­tième d’une dis­co­gra­phie au­to­pro­duite dé­jà consis­tante. Il at­taque sur les cha­peaux de roue avec un tiercé re­dou­table : “Mène-Moi”, “Cache Cache” et “Je Lâche”, trois salves in­ci­sives por­tées par une ryth­mique qui prend à l’es­to­mac, un gros son de gui­tare et des re­frains ac­cro­cheurs que l’on peut fre­don­ner comme des hymnes. Le trio pa­ri­sien sou­ligne d’en­trée de jeu ses in­fluences so­niques et son goût d’un rock of­fen­sif in­fluen­cé par le punk et l’in­dus, dans la li­gnée de Fu­ga­zi ou Pro­di­gy. Et il maî­trise par­fai­te­ment son op­tion fran­co­phone, grâce à des textes bien fi­ce­lés et un chant qui sait jouer de ses dif­fé­rentes fa­cettes, de l’éruc­ta­tion hard­core à l’in­ti­misme mé­lo­dieux en pas­sant par la scan­sion em­prun­tée au hip hop ou au ra­ga­muf­fin. Plus va­riés, les mor­ceaux sui­vants ex­plorent d’autres am­biances, à l’ins­tar d’un fi­nal en forme de bal­lade at­mo­sphé­rique se­couée de pous­sées de fièvre (“Mes Rêves”) et la plu­part d’entre eux jouent plai­sam­ment sur les contrastes en al­ter­nant les at­mo­sphères (“Juste Un Cil”, “Ma Moi­tié Nue”), mais la ligne dure et of­fen­sive ap­pa­raît comme un fil conduc­teur qui main­tient la ten­sion et ré­serve d’autres beaux mo­ments

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.