Fishbach

Rock & Folk - - News - “A Ta Mer­ci”

EN­TRE­PRISE/SONYMUSIC Pré­cé­dé d’une ré­pu­ta­tion flat­teuse, le pre­mier al­bum de Fishbach (après un pre­mier EP à ti­rage confi­den­tiel) marque l’en­trée de cette nou­velle chan­teuse dans la cour des grands. Elle a en ef­fet beau­coup d’atouts : des textes am­bi­tieux (tous fran­co­phones) qui re­lèvent d’un vé­ri­table tra­vail d’écri­ture (“Je­dé­cla­re­le­car­na­ge­sur­ma­ré­tine”), une voix à la fois rauque et sé­dui­sante qui ne peut lais­ser in­dif­fé­rent et un uni­vers très per­son­nel qui trans­pa­raît net­te­ment à tra­vers les douze mor­ceaux pro­po­sés. Et pour­tant, les ré­fé­rences dé­ce­lables ne manquent pas car elle in­vite mu­si­ca­le­ment à un plon­geon dans les an­nées quatre-vingt : elle os­cille entre new wave sau­tillante et pop syn­thé­tique et, si elle peut briè­ve­ment évo­quer Ch­ris­tine And The Queens (“Ma Voie Lac­tée”), cette adepte de boîtes à rythmes s’en éloigne par son cô­té vin­tage et le re­fus d’une cer­taine mo­der­ni­té tech­no. En re­vanche, cer­tains rap­pro­che­ments sont beau­coup plus fla­grants : avec le peps des Ri­ta Mit­sou­ko et leurs re­frains en­le­vés (“Eter­ni­té”), avec le charme aci­du­lé des duos de ces an­nées-là comme Nia­ga­ra (“Y Crois-Tu”), voire avec les élé­gies dé­li­cates d’une Fran­çoise Har­dy quand elle calme le jeu et le tem­po (“Un Beau Lan­gage”). Mais à par­tir de tous ces in­gré­dients dis­pa­rates, Fishbach

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.