David Ruf­fin

Rock & Folk - - Rééditions -

“MY WHOLE WORLD ENDED”

Mo­town/ Ele­men­tal (im­port Gi­bert Jo­seph) Chez les Temp­ta­tions, Ed­die Ken­dricks était certes ex­cellent mais, en gé­né­ral, les ama­teurs vouent un culte à son col­lègue David Ruf­fin, l’homme de “My Girl”, “Ain’t Too Proud To Beg”, “Beau­ty Is On­ly Skin Deep”, etc, mais sur­tout de ces deux som­mets in­sur­mon­tables que sont “I Wish It Would Rain” et “(I Know) I’m Lo­sing You”... En 1968, Mo­town pro­po­sait un contrat so­lo à Ruf­fin, chan­teur à pro­blème for­te­ment co­caï­né et dont le com­por­te­ment sé­rieu­se­ment er­ra­tique com­men­çait à las­ser le reste des Temp­ta­tions, sim­ple­ment pour l’em­pê­cher de par­tir ailleurs et, un an plus tard, ce­lui-ci sor­tait son pre­mier al­bum, un chef-d’oeuvre un peu ou­blié qui res­sort au­jourd’hui idéa­le­ment re­mas­te­ri­sé. De “My Whole World Ended (The Mo­ment You Left Me)” à “Flo­wer Child”, c’est une cas­cade de soul su­per­be­ment or­ches­trée et de com­po­si­tions par­faites dont les titres dé­crivent as­sez bien l’état men­tal du chan­teur à l’époque (“I’ve Lost Eve­ry­thing

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.