The Re­si­dents “The Ghost Of Hope”

Rock & Folk - - Disques Pop Rock -

CRYPTICCORPORATION/CHERRYRED De­puis 1974, les Re­si­dents sortent des disques ma­lai­sants, dis­so­nants, ter­ri­fiants et par­fois hi­la­rants. De “Meet The Re­si­dents” à “Ghost Of Hope”, rien n’a vrai­ment chan­gé. On re­trouve leurs ac­cords étranges et leurs voix dé­for­mées, mais cette fois le concept est en­core plus tor­du que d’ha­bi­tude : les sept com­po­si­tions de ce disque sont consacrées aux plus fa­meux ac­ci­dents fer­ro­viaires de la fin du 19e siècle au dé­but du 20e, à une époque où l’ac­cé­lé­ra­tion des trains à va­peur mul­ti­pliait les crashs meur­triers. Pour cette nar­ra­tion san­glante, les Re­si­dents ont mixé les ré­cits des jour­naux de l’époque à de la mu­sique et des ef­fets so­nores gore pour un trip an­xio­gène dans le­quel il se­rait vain de cher­cher le single. En 7’20, “Hor­rors Of The Night” ra­conte la col­li­sion de deux lo­co­mo­tives le 2 juillet 1883, oc­ca­sion­nant 6 morts “ain­sique beau­coup­de­bles­sés,de­mu­ti­lés et­de­dé­fi­gu­rés”, pré­cise le li­vret. Plus in­so­lite en­core : dans “Train Vs Ele­phant”, on ap­prend que le 17 sep­tembre 1894 en Ma­lai­sie, un élé­phant a per­cu­té un train à va­peur rou­lant à 90 km/ heure et l’a vo­lon­tai­re­ment fait dé­railler. Pour ra­con­ter ces his­toires hor­ribles, les Re­si­dents dé­ploient des tré­sors d’in­gé­nio­si­té et ce CD s’écoute comme on re­garde un film, avec quelques dé­tails gla­çants comme le ré­cit du che­mi­not qui évoque dans “A Sh­roud Of Flames” l’en­fer de feu pro­vo­qué par un ré­ser­voir d’es­sence qui s’est ré­pan­du sur la voie fer­rée. Syn­thés sour­nois, gui­tares tra­fi­quées, voix spec­trales : c’est du grand Re­si­dents qui at­tend les fans. Les autres pour­ront dé­cou­vrir, 43 ans après le pre­mier al­bum, un groupe aus­si gon­zo qu’au pre­mier jour. ✪✪✪ OLI­VIER CACHIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.