Boss Hog

Rock & Folk - - Disques Classic Rock -

“Brood X” INTHERED

L’homme n’en a ja­mais tant de­man­dé, mais s’avère bien pla­cé pour sa­voir comment faire du bruit pour exis­ter. De Pus­sy Ga­lore à JSBX, Jon Spen­cer a ré­ac­ti­vé le dé­sir de fa­çon in­fluente de­puis le mi­lieu des an­nées 80, et au­rait au­tant sa place à l’at­trac­tion tou­ris­tique du Hall of Fame qu’Eric Clap­ton. Il existe bien sûr des com­pen­sa­tions, et le chan­teur/ gui­ta­riste a épou­sé l’une des plus belles femmes au monde en la per­sonne de Cris­ti­na Mar­ti­nez, avec la­quelle il a fon­dé Boss Hog en 1989. En­re­gis­tré dans le Mi­chi­gan au Key Club Re­cor­ding Com­pa­ny, sur la console Fli­ckin­ger N32 Ma­trix fa­bri­quée pour “There’s A Riot Goin’ On” de Sly And The Fa­mi­ly Stone, ce qua­trième al­bum fait suite à une longue pé­riode d’hi­ber­na­tion — “Whi­teout” est sor­ti en 2000 — et à un EP pu­blié il y a quelques mois (“Brood Star”). Le groupe ga­rage noise new-yor­kais re­vient sans pres­sion, mais très re­mon­té contre son bouf­fon orange qu’il ne consi­dère pas comme un Pré­sident. Si les dix mor­ceaux ont été écrits avant l’in­tro­ni­sa­tion contro­ver­sée, ils n’en de­meurent pas moins d’une acui­té rac­cord avec l’ac­tua­li­té. Mar­ti­nez qui chante le blues en es­pa­gnol, le sexe sans sexisme et l’ur­gence sans ra­cisme, livre le se­cret de la ré­sis­tance à tra­vers “For­mu­la X”. Avec ses riffs abra­sifs évo­quant Ike & Ti­na Tur­ner, quelques ac­croches chi­pées chez Pu­blic Ene­my et un groove chauf­fant l’ar­rière-train comme la braise, Spen­cer main­tient la tur­ges­cente ex­ci­ta­tion entre funk et punk du dé­but à la fin. Ce Boss fait plus de bruit que Bruce, et rap­pelle à point nom­mé pour­quoi la co­lère de­meure l’une des plus justes rai­sons d’être du rock’n’roll. De­bout là-de­dans ! ✪✪✪ VINCENT HA­NON

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.