Les Sans Pattes

Rock & Folk - - Disques Classic Rock -

“Notre Re­nais­sance” BE­CAUSE

Comment par­ve­nir à trans­fé­rer sur disque un uni­vers for­te­ment in­fluen­cé par les arts gra­phiques ? Tel est le di­lemme qu’ont dû af­fron­ter Les Sans Pattes, duo fon­dé à Sète en 2011 par deux plas­ti­ciens ré­pu­tés, le vi­déaste Lu­cas Man­cione et le peintre Ro­bert Com­bas, mon­dia­le­ment connu pour avoir fon­dé la fi­gu­ra­tion libre aux cô­tés de Di Ro­sa et Blan­chard. De­puis leurs dé­buts, ils évo­luent entre mu­sées et cir­cuits cultu­rels en pro­po­sant des per­for­mances très vi­suelles, mais ils ont com­pris qu’il fal­lait jouer à fond la carte so­nore pour as­su­mer la par­ti­cu­la­ri­té de leur dé­marche. D’où un pre­mier al­bum foi­son­nant et dense qui ras­semble pas moins de dix-sept titres en soixante-sept mi­nutes et n’hé­site ja­mais à lais­ser leurs cli­mats s’ins­tal­ler sur la du­rée, au prix de quelques lon­gueurs qui cassent par­fois la dy­na­mique de l’en­semble. Mais c’est le prix à payer pour s’im­mer­ger dans des mor­ceaux in­so­lites (“La Chatte”) qui cassent les codes éta­blis et s’égayent li­bre­ment entre chan­son dé­struc­tu­rée, rock post-punk, tech­no et mu­sique ex­pé­ri­men­tale en conju­guant une grande in­ven­ti­vi­té à un son brut et ga­rage. Adepte du chan­ter-par­ler, la voix ex­plore toutes ses pos­si­bi­li­tés et phra­sés pour égrai­ner des textes dé­ca­lés qui peuvent être trans­for­més en ono­ma­to­pées (“So­leil De Boue”) ou en ping-pong ver­bal sur nappes d’har­mo­nium (“Sans Bruit Et Sans Par­ler”). Syn­thés et ma­chines fonc­tionnent en boucles ob­sé­dantes et laissent par­fois la prio­ri­té aux gui­tares (“C’Est Bon C’Est Bon”) sans que dis­pa­raisse cette im­pres­sion d’étran­ge­té qui est la prin­ci­pale ca­rac­té­ris­tique de cet al­bum ico­no­claste et ce, dès la bi­zarre com­plainte in­tro­duc­tive qui lui a don­né son nom. ✪✪✪ H.M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.