The Mad­caps

Rock & Folk - - Disques Classic Rock -

“Slow Down” HOWLIN’ BANANA/BEAST

!. Oui, le dé­but de cette chro­nique se­ra : !. Parce que “Sil­ver & Gold”, parce que “Chill Pants”, parce que, on rêve ou un groupe d’Ille-et-Vi­laine vient d’en­re­gis­trer des chan­sons New Or­leans ? Eh bien non, nos yeux sont ou­verts de­puis une bonne heure — il est 13 h tout de même — le ciel est gris bi­tume et un brass­band hurle dans la chaîne. Quoi? Oui, hurle. Et ce n’est pas une fan­fare, non non, bien un brass band, ce truc qui souffle et souffle et fait dan­ser jus­qu’à ce qu’on en ren­verse son sa­ze­rac sur ses groles. Dé­sor­mais il fau­dra dire : “En France, onn’ aplus Vince Tay­lor, mai­so­nales Mad­caps.” C’est-à-dire que, quand il s’agit d’al­ler voir du rock’n’roll le ven­dre­di soir, le genre qui ar­rache la per­ruque, qui dé­mé­nage comme on di­sait au temps de Jazz Hot, Mad­caps est la bonne adresse. Voyez, trois ans d’exis­tence et trois al­bums, dont l’ex­cellent pre­mier ho­mo­nyme, puis “Hot Sauce” et en­fin ce pe­tit der­nier, ré­jouis­sant car ample, sexy, moins raide du poi­gnet et plus souple des hanches. Ça com­mence pop à la pau­pière lourde, Al­lah-Las, et se roi­dit dès le re­frain de “No Friend Of Mine”. Face A rock’n’roll, des riffs, en veux-tu ? “Come”. En voi­là ! “Fair Enough”. Puis face B, rhythm’n’roll. D’abord “Slow Down” qui dé­bute comme un “J’Aime Les Filles” lan­gou­reux du trom­bone, puis ex­plose en clas­sique jazz dé­but de siècle. New Or­leans s’in­vite sur deux titres de plus, fa­çon brass band, donc, sur “Sil­ver & Gold” et funk mé­trique sur “Chill Pants”. Des congas pour les deux mor­ceaux sui­vants puis un orgue la­bé­li­sé 1966 pour clô­tu­rer l’af­faire. Em­bal­lé, c’est pe­sé : trois ✪ pour votre rock, une ✪ sup­plé­men­taire pour nous avoir fait dan­ser le­ma­tin. Le compte est bon : ✪✪✪✪ THOMAS E. FLO­RIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.