Dans le mé­tro, la rue, les soi­rées, par­tout !

Rock & Folk - - Video Games - PAR JE­ROME REI­JASSE

La nou­velle console de Nin­ten­do est en­fin dis­po­nible. La NIN­TEN­DO SWITCH pos­sède un atout ma­jeur : elle est hy­bride, mi-sa­lon, mi-por­table. Com­prendre : on peut l’uti­li­ser n’im­porte quand, n’im­porte où. A la mai­son, on la dé­pose sur sa sta­tion d’ac­cueil et on joue à l’an­cienne, sur la té­lé. Si­non, on s’en sai­sit et on la trans­forme en console por­table, avec un écran de 6,2 pouces, dans le mé­tro, la rue, les soi­rées dé­pri­mantes et in­utiles, par­tout ! Ce qui si­gni­fie sur­tout que le temps des par­ties in­ter­rom­pues par des obli­ga­tions so­ciales ou des pa­rents au­to­ri­taires est bel et bien ré­vo­lu. On com­mence chez soi et on ter­mine quand on le dé­cide. A chaque ex­tré­mi­té de la Nin­ten­do Switch, des ma­nettes dé­ta­chables, ap­pe­lées les Joy-Con. Sur la ma­nette gauche, un bou­ton per­met­tant les cap­tures d’écran en di­rect, que les joueurs pour­ront dans la fou­lée par­ta­ger sur les ré­seaux so­ciaux. Sur la droite, une ca­mé­ra in­fra­rouge à dé­tec­teur de mou­ve­ments. Bref, on est loin des joys­ticks pré­his­to­riques qui mar­ty­ri­saient les doigts et fi­nis­saient ex­plo­sés contre un mur ou une table basse... Ces ma­nettes vi­bre­ront, bien sûr, et en HD ! Ren­dant l’ex­pé­rience en­core plus sen­sible. Réelle. Ter­mi­né les vi­bra­tions presque aléa­toires, ré­pé­ti­tives : ici, il s’agit bien d’être au coeur des choses, au centre du jeu. Il est éga­le­ment pos­sible d’uti­li­ser les ma­nettes Nin­ten­do Switch Pro. La chose for­mi­dable c’est que, si plu­sieurs ama­teurs de la Switch se réunissent, ils peuvent s’af­fron­ter en mode mul­ti­joueur lo­cal, jus­qu’à huit joueurs ! En fait, Nin­ten­do réa­lise ici une pe­tite prouesse tech­no­lo­gique et par­vient à presque ef­fa­cer le se­mi-échec de la Wii, en sim­pli­fiant la donne... Avec une au­to­no­mie de maxi­mum six heures, la pos­si­bi­li­té de recharger la console en bran­chant l’adap­ta­teur sec­teur sur le port USB Type-C, la li­ber­té n’est plus un simple concept mar­ke­ting. L’autre bonne nou­velle, les édi­teurs les plus per­for­mants, Ac­ti­vi­sion, Ubi­soft, EA, Take 2, entre autres, vont tous col­la­bo­rer à cette aven­ture lu­dique fran­che­ment en­thou­sias­mante. Et donc, les titres les plus plé­bis­ci­tés se­ront ra­pi­de­ment ac­ces­sibles sur la console ja­po­naise : Fi­fa, NBA 2K, The El­der Scrolls, etc. La pre­mière grosse pro­messe est la sor­tie de “THE LE­GEND OF ZELDA” : “Breath Of The Wild”, ré­ac­ti­va­tion du mythe tren­te­naire Zelda, dans un monde ou­vert pro­pre­ment hal­lu­ci­nant, avec plus de cent sanc­tuaires dis­po­nibles et des heures et des heures de quête as­su­rées. Les fans les plus fi­dèles pour­ront même choi­sir entre la ver­sion stan­dard et celle li­mi­tée com­pre­nant, outre le jeu, une fi­gu­rine Epée de Lé­gende de la Re­nais­sance et un CD avec les mu­siques du jeu. Les ga­mers dé­bu­tants pour­ront éga­le­ment se faire la main avec “1-2-Switch”, sorte de titre in­tro­duc­tif dé­voi­lant plu­sieurs di­ver­tis­se­ments ba­siques mais fran­che­ment fé­dé­ra­teurs : duels au Far West, danse... Ou comment sé­duire toute la fa­mille... Sans ou­blier “Ma­rio Kart 8 De­luxe”, “Su­per Ma­rio Odys­sey”, “Spla­toon 2”, “Snip­per­clips : Les Deux Font la Paire !”... En­fin, Nin­ten­do, qui avait an­non­cé sa console à un prix su­pé­rieur à 300 eu­ros, de­vrait fi­na­le­ment la pro­po­ser pour la somme de 290 eu­ros en­vi­ron, dans son pack de base. Mieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.