Mo­ther­ship

Rock & Folk - - News - “High Stran­ge­ness”

RIPPLE/HEAVYPSYCHSOUNDS De­puis bien des an­nées, les la­bels Ripple et Hea­vy Psych Sounds fi­gurent par­mi les plus sûrs dé­fri­cheurs d’une scène sto­ner flo­ris­sante. Le se­cond com­mence même à prendre un bel en­vol puis­qu’il s’est oc­cu­pé des der­nières li­vrai­sons de lé­gendes comme Fat­so Jet­son, Far­flung ou Nick Oli­ve­ri tout en pour­sui­vant ses fruc­tueuses pros­pec­tions (Glit­terWi­zard, Duel, Doc­tor Cy­clops). Le pre­mier, éga­le­ment do­té d’un sa­cré flair (Gee­zer, Red Wi­zard, Wo Fat), avait pu­blié dès 2013 le pre­mier opus d’un po­wer trio de Dal­las me­né par deux frères à la dé­gaine pa­ti­bu­laire — ils ont com­men­cé par faire des re­prises dans des clubs de bi­kers — tra­çant une voie in­édite entre Motö­rhead, Black Sab­bath et Hawk­wind. Pour ce troi­sième al­bum, les deux la­bels ont col­la­bo­ré. Sur “High Stran­ge­ness”, nos bar­bus musclent en­core da­van­tage leur rock “su­per­so­nique etin­ter­ga­lac­tique”, al­ter­nant ins­tru­men­taux cos­miques et la­mi­nages cos­tauds, sou­vent construits en deux par­ties, telles “Mid­night Express” ou “Crown Of Lies” qui font par mo­ments pen­ser aux Queens Of The Stone Age avant une brusque et vir­tuose ca­val­cade gui­ta­ris­tique. De ces tren­te­trois mi­nutes sans fautes, on ap­pré­cie par­ti­cu­liè­re­ment le pi­lon­nage mas­sif de “Hel­ter Skel­ter” (plus vrai­ment une re­prise des Beatles) et “Speed Dea­ler”, conclu­sion hors norme longues de plus de six mi­nutes, braillée d’une voix ro­cailleuse à sou­hait. Avec cette puis­sante dé­mons­tra­tion, Mo­ther­ship se place à l’évi­dence très haut dans la galaxie sur­peu­plée d’un genre, le psy­ché­dé­lisme lourd et abra­sif, où la concur­rence de­vient plus que fé­roce. JO­NA­THAN WITT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.