BORN BAD RE­CORDS A 10 ANS

Dans la joie, les vê­te­ments dé­chi­rés et la bonne hu­meur Le la­bel aven­tu­rier fête une dé­cen­nie d’exis­tence dans toute la France avec un fes­ti­val à l’af­fiche en­tiè­re­ment consti­tuée de groupes mai­son.

Rock & Folk - - News - THO­MAS E. FLORIN

2007 was a real­ly good year. Le cro­que­mi­taine de droite s’ap­pe­lait Ni­co­las Sar­ko­zy, les Vé­lib’ étaient re­gar­dés avec dé­fiance… Sur­tout, ce qui al­lait de­ve­nir le la­bel le plus im­por­tant de France voyait le jour : Born Bad Re­cords. Cinq ans après le dé­but du

re­vi­val Strokes, le souf­flé re­tom­bait et les groupes sor­tant de terre avaient sen­si­ble­ment dur­ci le ton. JB Wizz Guillot seul dans son la­bel sa­cer­do­tal a at­tra­pé la balle au bond, ayant, sur ces 10 der­nières an­nées, ai­dé notre scène na­tio­nale à fleu­rir. Afin de fê­ter cette PME n’ayant pas dé­po­sé le bi­lan, Born Bad s’est of­fert 3 jours de fes­ti­val à Pa­ris avant d’en­ta­mer une tour­née dans toute la France. Et ça a fait mal. Nés mau­vais Rouges les vi­sages, les lu­mières, le mou­lin et la zone où s’agite l’ai­guille. Le sa­me­di 29 avril, alors qu’un reste de Frus­tra­tion nous fai­sait bour­don­ner l’oreille, gar­dant au fond des yeux une im­pres­sion de fosse apo­ca­lyp­tique, cette ver­sion mou­vante de la porte des en­fers, on ne pou­vait que consta­ter le che­min par­cou­ru par

Ji­bé et son la­bel : le trône lui ap­par­tient. Deux jours au­pa­ra­vant, quatre Belges réel­le­ment nés

mau­vais, pre­naient la scène gla­cée de la Gare des Mines, dans le no man’s land de la porte d’Au­ber­vil­liers. Le Wild Clas­si­cal Mu­sic

En­semble don­na le ton des fes­ti­vi­tés : la mu­sique ne de­vrait pas connaître d’or­tho­doxie, l’éner­gie de filtre et la vio­lence de cruau­té. L’hon­nê­te­té to­tale d’un groupe com­po­sé d’au­tistes, de tri­so­miques et de per­sonnes at­teintes de dé­fi­cience men­tale, si pure que la norme est hon­teuse à leur con­tact, in­jec­ta de la ma­gie dans cette zone où les mi­grants dorment avec les rats. Le Ville­juif

Un­der­ground, dont le chan­teur aus­tra­lien est lui-même sans-pa­piers, pos­sé­dait tant de co­oli­tude dans son pe­tit doigt — ce­lui en­fi­lé dans un gou­lot de bou­teille pour tout bot­tle­neck — qu’une jeune femme dé­vo­ra non­cha­lam­ment un pam­ple­mousse sur scène en fu­mant et dan­sant, pen­dant que cha­cun fai­sait de même, ser­ré dans les pre­miers rangs. Usé, fi­nit seul la soi­rée en usant les fûts de sa bat­te­rie, les oreilles du pu­blic et les cordes de cette gui­tare jouée à coups de ba­guette. Mous­tache, mo­cas­sins et cordes de basse fi­lées plat étaient les mots d’ordre de la deuxième soi­rée à la Gare des Mines. Or­val Car­los Si­be­lius, Do­rian Pim­per­nel, Ju­lien Gasc et Fo­re­ver

Pa­vot posent cette ques­tion : quand est-ce que la mu­sique de film et les ex­pé­ri­men­ta­tions fran­çaises 70’s sont de­ve­nues un genre au même titre que le wes­tern ? A ce jeu, Gasc, avec son cô­té Play­mo­bil Gen­darme et son groupe de sni­pers, boxe hors ca­té­go­rie. On pren­drait bien le temps d’abor­der les nou­veaux titres à Cla­vi­net de Fo­re­ver Pa­vot mais, dé­jà, le grand raout se fait en­tendre : Vio­lence Con­ju­gale, JC Sa­tàn,

Can­ni­bale, Che­veu, Usé et Frus­tra­tion à la Ma­chine du Mou­lin Rouge, bou­quet fi­nal plus bruyant qu’un dé­fi­lé mi­li­taire. Cette guerre-là a fait des bles­sés hi­lares et heu­reux. Six heures de rock’n’roll non-stop, un peu plus d’un mil­lier de per­sonnes sa­chant qu’un mode de vie se choi­sit aux disques que l’on pose sur la pla­tine, le tout dans la joie, les vê­te­ments dé­chi­rés et la bonne hu­meur. Une bac­cha­nale de fin du monde où le fu­moir bouillait au­tant de la fosse. Une conclu­sion heu­reuse pour l’an­ni­ver­saire d’un la­bel dont l’hé­ri­tage est dé­jà im­mor­tel, pré­ser­vé dans la cha­leur des rayons de la plus idéale des dis­co­thèques : celle de nos mé­moires et de nos coeurs. Fes­ti­val Born Bad : du 18 au 21 mai à Nantes, 19 juillet à Bor­deaux, 15 et 16 sep­tembre à Bruxelles, 14 oc­tobre à Metz

Che­veu

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.