Simple Minds “ACOUSTIC INCONCERT” Eagle

Rock & Folk - - News -

La ques­tion qu’on peut lé­gi­ti­me­ment se po­ser est la sui­vante : près de trente ans après la pre­mière émis­sion MTV Un­plug­ged, a-t-on vrai­ment be­soin d’un concert acous­tique de Simple Minds ? Des sa­lo­piauds iront même jus­qu’à de­man­der qui Simple Minds in­té­resse au­jourd’hui. Enorme dans les an­nées 80, dé­cli­nant au cours de la dé­cen­nie sui­vante, puis bé­né­fi­ciant d’un cu­rieux re­vi­val de­puis le dé­but du nou­veau siècle, le groupe écos­sais n’est plus qu’un duo en­ri­chi, mais Jim Kerr, un peu Bo­no sur les bords, et le gui­ta­riste Char­lie Bur­chill, s’ils ne rem­plissent plus d’arènes, conti­nuent de ra­vir un pu­blic res­té scot­ché au charme de leurs pre­miers al­bums. Dont ils tirent, c’est bien com­pré­hen­sible, l’es­sen­tiel de leur ré­per­toire live. Sin­cè­re­ment, on ne peut pas réel­le­ment ju­ger si la for­mule acous­tique sied à Simple Minds au­jourd’hui, car elle ne l’est pas vrai­ment. D’ac­cord, les gui­tares (et même la basse) sont sèches, mais elle a beau être cré­di­tée en tant que per­cus­sion­niste au gé­né­rique de fin, la jo­lie Che­risse Osei joue, en fait et de­bout, de la bat­te­rie. Le son de son kit n’est pas en­va­his­sant, mais ça pousse der­rière, comme dans un groupe de rock. A la ver­sion de “An­dy Wa­rhol”, pré­texte, pour Kerr, à rendre hom­mage à son créa­teur (Da­vid Bo­wie), mais mal­me­née par la cho­riste Ca­the­rine Da­vies, on pré­fère, de très loin, la re­lec­ture un peu for­cée de “Don’t You (For­get About Me)” — on rap­pelle que cette chan­son, que Simple Minds n’a pas si­gnée et a en­re­gis­trée sans trop y croire, a fait un ta­bac aux USA, comme le film “Break­fast Club”, de John Hugues, dont elle était le thème prin­ci­pal — et la bon en­fant “Make Me Smile (Come Up And See Me)” que son créa­teur Steve Har­ley vient par­ta­ger en toute fin de spec­tacle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.