A em­por­ter au pro­chain Hell­fest

Rock & Folk - - News -

Quand la des­si­na­trice Zoé Thou­ron s’as­so­cie avec le scé­na­riste Jean Chau­ve­lot pour ra­con­ter comment se dé­roule un concert nor­mal dans l’Est de la France, ce­la donne “High­way To Love” (Cas­ter­man), une his­toire in­vrai­sem­bla­ble­ment poi­lante. Ici, la sé­millante Zède réus­sie à convaincre son ca­sa­nier et néan­moins ami Ji de la conduire jus­qu’en Bel­gique afin d’as­sis­ter au concert du groupe Frea­ky­ti­ger dont la de­moi­selle est plus que fan. Evi­dem­ment, tout ne se passe pas comme pré­vu après quelques bières et la vi­site obli­ga­toire au stand de mer­chan­di­sing. A par­tir de là, c’est une suc­ces­sion de si­tua­tions aus­si in­vrai­sem­blables que jouis­sives. Vé­ri­table “Thel­ma et Louise” ver­sion Clau­dia Co­lon­na Et Ses Gué­pards live au bar des sports, cette BD au des­sin mar­rant est tel­le­ment riche en cou­leurs que le noir et blanc d’un film de Laut­ner lui suf­fit pour de­ve­nir un beau clas­sique du rire. Il est par­fois des BD pas­sion­nantes qui se passent très bien des ser­vices d’un scé­na­riste. C’est vrai pour “Le Pays Des Purs” (La Boîte à Bulles) où la pho­to­graphe Sa­rah Ca­ron a confié ses cli­chés et ses sou­ve­nirs aux crayons d’Hu­bert Mau­ry qui a mis en scène l’en­semble à la ma­nière d’un Luc Cor­nillon ré­in­ter­pré­tant une nou­velle aven­ture de Ric Ho­chet. Le ré­sul­tat est aus­si dy­na­mique que bluf­fant. Ré­su­mé : ba­rou­deuse seule­ment ar­mée d’un ap­pa­reil pho­to, Sa­rah Ca­ron est en­voyée au Pa­kis­tan par le magazine Life afin de ti­rer le por­trait de Be­na­zir Bhut­to. Un mois plus tard, alors que la pho­to­graphe est en im­mer­sion dans ce pays entre mo­der­nisme et Moyen Age, la femme po­li­tique pro­gres­siste est tuée par les ta­li­bans. C’est le dé­but d’une par­tie de cache-cache où la jeune femme, té­moin des émeutes qui sur­viennent après l’as­sas­si­nat risque sa vie si elle se fait at­tra­per. Gla­çant et pal­pi­tant. L’opéra rock est un sport na­tio­nal en France et c’est bien dom­mage. Heu­reu­se­ment, Les­lie Plée vient de dé­fi­ni­ti­ve­ment ré­gler le pro­blème grâce à une BD certes pe­tite par sa taille, mais ex­trê­me­ment amu­sante. Des­ti­née aus­si bien à ceux qui dé­testent le genre qu’à tous ceux qui sou­haitent se faire ré­édu­quer la culture pour moins de dix-sept eu­ros, “Mon Opéra Rock” (Ta­pas:-*) passe en revue plus d’une ving­taine de thèmes ou de per­son­nages cé­lèbres qui ont, pour l’ins­tant, échap­pé à cet hom­mage aus­si in­di­geste que po­pu­laire. Avec un coup de pin­ceau d’une re­dou­table et sa­dique pré­ci­sion, l’au­teur prend un ma­lin plai­sir à re­pré­sen­ter le pe­tit monde de ces co­mé­dies mu­si­cales qui est au­tant un crime pour le rock que pour l’opéra. Criant de vé­ri­té, le ré­sul­tat fait très mal... Les fans d’uni­vers go­thiques et dé­ran­gés peuvent re­mer­cier La Boîte à Bulles pour avoir osé édi­ter ce très étrange “Black Pro­ject”, si­gné par Ga­reth Brookes, un fan de Na­palm Death et de May­hem comme il se plaît à le rap­pe­ler dans l’interview qui conclut la bes­tiole. Ri­chard se­rait un ado comme tous les autres s’il n’avait pas l’étrange ma­nie de fa­bri­quer ses pe­tites amies à l’aide de fi­celle et de pa­pier mâ­ché. Les­dites co­pines, de plus en plus réa­listes, fi­nissent hé­las par cau­ser quelques sou­cis au hé­ros. Si le pitch reste clas­sique, la re­pré­sen­ta­tion gra­phique de l’his­toire sort un peu du gau­frier ha­bi­tuel, puis­qu’il est ici da­van­tage ques­tion de mon­tage et de col­lage que de des­sin. Une fois ac­cep­tée l’idée que l’ou­vrage est hors norme, sa lec­ture ne dif­fère en rien d’un al­bum plus clas­sique, une sa­crée im­pres­sion de ma­laise en plus. La BD à em­por­ter au pro­chain Hell­fest.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.