Texas

Rock & Folk - - Disque - “Jum­ping On Board”

PIAS Fer de lance d’un rock FM an­glais qui a dic­té la mode avec des al­bums comme “White On Blonde” et “The Hush” à la fin des an­nées quatre-vingt-dix, Texas a eu, de­puis, beau­coup plus de mal à ren­trer dans le 21e siècle avec des es­sais qui man­quaient un peu de ma­tière. Après quelques an­nées de ré­flexion, le groupe écos­sais re­vient avec un al­bum ré­glo. L’au­di­teur tran­si se doit de sa­voir qu’il n’y a ici au­cun hit sus­cep­tible de rap­pe­ler le bon vieux temps par­mi les dix chan­sons ali­gnées. Après quelques écoutes, on constate que la for­mule Texas, ici ré­pé­tée, a plu­tôt bien vieillie même si une lé­gère ac­cé­lé­ra­tion du mel­low tem­po n’au­rait pas dé­clen­ché de scan­dale chez les fans. In­tro­duit par un très fun­ky “Let’s Work It Out” tout de co­cottes oua­tées, le conte­nu de cet al­bum de­vrait ra­vir les ama­teurs de cli­mats tran­quilles. La voix de Shar­leen Spi­te­ri est tou­jours là, claire et as­su­rée sans pour au­tant dé­clen­cher la moindre sur­prise tant la vo­lon­té af­fi­chée de res­ter dans les clous est clai­re­ment af­fi­chée. On peut re­le­ver une suite de chan­sons de la plage six à la plage huit où les in­fluences de Sioux­sie (“Sen­ding A Mes­sage”) et Deb­bie Har­ry (“Great Ro­mances”) se font sen­tir. Tant mieux, ces deux chan­sons sont par­mi les meilleurs de l’en­semble. Rare mo­ment sur­pre­nant de l’en­semble : Shar­leen qui sonne comme Hugh Corn­well sur un “Won’t Let You Down” qui a aus­si un pe­tit air de Pre­ten­ders. Ca, c’est in­usi­té et pas désa­gréable. Au fi­nal, on se plaint mais c’est pas mal.

✪✪✪

GEANT VERT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.