Dion

“KICKIN’ CHILD - THE LOST AL­BUM 1965”

Rock & Folk - - Rééditions -

Nor­ton/ Columbia (Im­port Gi­bert Jo­seph)

Il ar­rive, par­fois, qu’au ha­sard des sor­ties post­humes, ou ré­édi­tions de choses rares ou in­trou­vables, le mé­lo­mane fasse des dé­cou­vertes ver­ti­gi­neuses. Ce fut le cas avec Billy Ni­cholls, Mar­go Gu­ryan, cer­taines choses de Ka­ren Dal­ton... Et là, bang ! un al­bum in­édit de Dion vient tout re­mettre en ques­tion. L’af­faire est ré­vé­lée par Nor­ton, le la­bel de Mi­riam Lin­na (Cramps et as­so­ciés) et de Billy Miller, et est, en quelque sorte, le chaî­non man­quant entre “Ru­na­round Sue” (1961) et “Abra­ham, Mar­tin & John” (1968). Plus en­core qu’une ré­vé­la­tion, c’est une épi­pha­nie, un évan­gile... Si­gnée chez Columbia, la star du Bronx était, après les Bel­monts, en pleine ré­vo­lu­tion : Bob Dy­lan était son dieu, il en avait as­sez de chan­ter les amours ado­les­centes du coin de la rue. Et là, Columbia lui amène Tom Wil­son en per­sonne. Tom Wil­son, pro­duc­teur des fa­meux al­bums du Zim (et plus tard du Vel­vet). Dion di Muc­ci y al­la évi­dem­ment de ses re­prises (“It’s All Over Now Ba­by Blue”, “Ba­by, I’m In The Mood For You”, “Fa­re­well”), mais co-com­po­sa le reste d’un al­bum à la gran­deur in­des­crip­tible : sa voix, avant ou après, n’a ja­mais été aus­si belle, la pro­duc­tion de Wil­son, entre Brill Buil­ding et folk rock, est une mer­veille, et les chan­sons sont in­fer­nales. L’al­bum, bou­clé en trois séances du­rant le prin­temps et l’au­tomne 1965, ne sor­tit ja­mais, Columbia ne le trou­vant pas à son goût. Le voi­ci ex­hu­mé plus de cin­quante ans plus tard. Dion en per­sonne, qui par­ti­cipe aux notes de po­chette, es­time que c’est l’un de ses plus grands disques, et il n’a pas tort. Dy­lan, quant à lui, n’a ja­mais dé­vié d’un io­ta de­puis l’époque de “The Wan­de­rer” : “If you want to hear a great sin­ger, lis­ten to Dion. His voice takes its co­lor from all pa­lettes—he’s ne­ver lost it — his ge­nius ne­ver de­ser­ted him”. Lou Reed n’en pen­sait pas moins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.